Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Joyandet et le Falcon de Benguigui : "J'ai vu que ça avait fait beaucoup moins de buzz"

© - cliquez sur l'image pour agrandir
souvenirs, souvenirs...

L'ancien secrétaire d’État chargé à la coopération sous l'ère Sarkozy était l'invité de l'émission Ça vous regarde sur la Chaine parlementaire. Invité à commenter l'affaire Cahuzac révélée par Médiapart, Alain Joyandet est revenu sur la récente affaire Falcon de Benguigui à 140 000 euros. Un sujet qui a rappelé à l'ancien ministre l'affaire de son jet privé à 116 000 euros. Regardez...

Publicité

"Quand j'ai décidé de quitter le gouvernement contre l'avis du président et du premier ministre parce que  je considérais que je gênais le gouvernement. Le jour où Médiapart a dit que j'avais utilisé un avion, je n'ai pas dit que c'était faux (...) J'ai utilisé un avion pour aller faire mon travail (...) D'ailleurs on vient de le constater... j'ai vu que ça avait fait beaucoup moins de buzz comme on dit aujourd'hui. Mon successeur au gouvernement a pris un avion qui a coûté 160 000 euros pour aller dans un déplacement beaucoup plus petit que le mien. Moi j'ai traversé l'atlantique pour présider une réunion pour la reconstruction d'Haïti à la demande du gouvernement. J'ai dit, après moi, il y aura d'autres avions qui continueront à voler... c'est beaucoup plus cher que moi, donc j'imagine que l'on devait négocier un peu mieux. (...) Je note que quand moi j'étais sous la pression médiatique c'était beaucoup plus puissant qu'aujourd'hui alors que c'était moins important. Peut-être que les circonstances aujourd'hui sont moins sensibles sur ce genre de sujet... "

Rappel : 

En mars 2010, Alain Joyandet, alors le secrétaire d'État à la Coopération et à la Francophonie, avait été mis en cause pour avoir loué un jet privé  à 116 500 € pour se rendre à une conférence à Fort-de-France. 

Début octobre 2012, Yamina Benguigui, ministre déléguée à la Francophonie, a emprunté un avion de la République pour se rendre en République démocratique du Congo. Matignon, qui demande de privilégier les lignes régulières, avait finalement soutenu sa ministre expliquant qu'il n'y a pas de vols réguliers entre Kinshasa et Goma...

Regardez à partir de 29'20

Damien

Votre météo avec