Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Kaysersberg, c’est du lourd !

©DR - cliquez sur l'image pour agrandir

A Kaysersberg, Kaysersberg bat BesAC 77-65. Le BesAC a très certainement livré ce samedi soir (30 janvier 2016), depuis le début de saison, son meilleur match hors de ses bases. Mais voilà, c’était à Kaysersberg, face à l’une des toutes meilleures équipes du championnat, classée seconde, et c’est logiquement que Besançon s’est incliné dans une salle où la très chaude ambiance a aussi joué un rôle important.

Publicité

  • Les quarts-temps : 19-22, 19-11, 20-15, 19-17.

On se dira que le BesAC a posé bien des problèmes à la formation alsacienne et qu’elle a le plus souvent et très longtemps lutté avec elle, fièrement,  les yeux dans les yeux. D’ailleurs, le premier quart-temps avait donné le ton à ce qui fut d’abord un mano a mano sans concession, dense, engagé, très physique. Kayserberg avait déjà montré sa capacité à scorer de loin notamment grâce à ce diable de meneur Berquier (10/19  pts du 1er quart-temps), mais aussi déjà de Cabarkapa. 

Mais avec un Kalambani lancé dans le starting five et très fort, très intense en défense, avec un Dahbi rayonnant, le BesAC parvenait à boucler ce premier quart devant son adversaire (19-22), grâce notamment à deux réussites primées signées Dahbi et Tribodet plein axe.

La suite, derrière un Bole des grands soirs, était de la même veine. Le BesAC jouait bien, jouait juste, dominait au rebond dans une bataille sans répit et Kayserberg ne trouvait alors son salut que grâce à son adresse extérieure. On pensait même que les joueurs de Fred Feray allaient pouvoir virer en tête de course à la pause (31-33, 19e), mais deux lancers et une réussite de l’expérimenté Gaillou, suivis d’un panier majoré de Cabarkapa dans le buzzer, repoussaient le BesAC à 5 petites longueurs (38-33, 20e).

La suite s’avérait sensiblement plus délicate pour le BesAC, vite distancé en début de 3e quart-temps. L’oeuvre de Cabarkapa (43-33). Mais le Besançon ne s’en laissait pas conter et grignotait point par point. Pehoua, Daure et surtout Dahbi opéraient un rapproché (51-46). Dans le camp bisontin, on continuait à y croire ferme, malgré une ambiance très défavorable crée par des supporters parfaitement rôdés à ce jeu.

C’est alors que Gaillou trouvait une nouvelle fois la cible de très loin et qu’une faute anti-sportive était sifflée contre Obadina et payée plein pot. Le BesAC était de nouveau repoussé à 10 longueurs (58-48, 30e).

 Mais une fois encore, Besançon réagissait et organisait sa révolte. Grâce à un missile majoré de Daure et des paniers et lancers de Dahbi et Bole, le BesAC revenait à 3 petites unités de Kaysersberg (60-57, 35e). Allait-on assister à la surprise du soir dans une salle transformée en un véritable chaudron. Chaud, chaud...

Kabarkapa en sauveur et Berquier signaient un 7-0 (67-57, 36e). Puis, alors qu’il y avait de plus en plus d’électricité dans l’air, une échauffourée se terminait par une double faute disqualifiante (sans rapport d’arbitres) pour Daure et l’Alsacien Schaal. Retour direct aux vestiaires

Sur lancer, Pehoua maintenait encore pour un court moment le BesAC à moins de 10 points de son rival (68-59). Mais ensuite, l’élastique bisontin finissait par craquer et Kaysersberg en s’appuyant de nouveau sur Kabarkapa, tuait le suspense dans le money time (77-65, score final).

  •  Globalement la différence s’est faite essentiellement sur la capacité de la formation alsacienne, toujours invaincue dans sa salle, à scorer de loin (11 paniers à 3 pts) et à aligner les lancers (20). 
  • En regard, les chiffres alignés dans les deux mêmes domaines par le BesAC font figure de parents pauvres : 5 paniers à 3 pts réussis et 10 pts sur lancers.
  • Mais on retiendra le véritable et très méritoire combat qu’ont su livrer Dahbi et ses coéquipiers, chez un des favoris à l’accession.

Alors que le BesAC accueillera le leader Gries-Oberhoffen samedi 6 février à 20h dans une autre redoutable mission, reste à trouver ou à retrouver cette adresse extérieure qui fuit le BesAC depuis le début de saison 

BesAC

Les marqueurs

Kaysersberg : Berquier 20 (dont 3 X 3 pts), Kabarkapa 19 (dont 3 X 3 pts), Walter 12 (dont 3 X 3 pts), Gaillou 7 (dont 1 X 3 pts), Beyl 7, Schaal 6, J. Freyburger 5 (dont 1 X 3 pts), E. Freyburger 1,  Gransac, Bensaada.

BesAC : Dahbi 17 (dont 2 X 3 pts), Bole 13 C( dont 1 X 3 pts), Ochereobia 12, Pehoua 7, Daure 5 (dont 1 X 3 pts), Tribodet 5 (dont 1 X 3 pts), Obadina 5, Benfatah 2, Kalambani, Marcelino

Les réactions

Fred Feray (coach du BesAC) : “ C’est certainement le match joué hors de nos bases où l’on a réussi à mettre le plus d’intensité. Certes on a perdu face à une des meilleures équipes du championnat, mais c’est très encourageant pour la suite de la saison à l’extérieur, à condition de reproduire ce qu’on a fait à Kaysersberg.“.

Fabien Drago (coach de Kaysersberg) : “ Besançon est une équipe qui a une grosse dimension physique. Et je dois dire qu’on a éprouvé beaucoup de difficultés pour l’emporter. Cette équipe bisontine mérite sans doute mieux que son classement actuel, car elle possède un très gros potentiel “.

Les résultats de la 14e journée

  • Kaysersberg – BesAC : 77-65
  • Tourcoing – Sainte-Marie Metz : 41-66
  • Joeuf – Lille : 95-76
  • Paris BA – Pont de Cheruy : 86-88
  • Saint-Priest – WOSB : 83-86
  • Gries-Oberhoffen – Lyon SO : 82-56
  • La Charité – Tremblay. 73-67

Le classement  

Prochaine journée

Samedi 6 février à 20h

  • BesAC – Gries-Oberhoffen
  • Pont de Cheruy – Joeuf
  • Tremblay – Tourcoing
  • Sainte-Marie Metz – Kaysersberg
  • Lyon SO – Saint-Priest
  • WOSB – La Charité
  • Lille – Paris
Damien