Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

L’herbe en Zik : «Que reste-t-il à Besançon ?», s’interroge Philippe Gonon (Modem)

©bertrand vinsu - cliquez sur l'image pour agrandir
Dans un communiqué, le conseiller municipal constate que «la liste des couacs s’allonge» et réclame de la part de la municipalité plus de «réflexion» et moins «d’éclats de voix».

Publicité

« De retour de Palestine, le maire de la ville a du apprendre avec colère qu’un autre monument de l’animation locale venait de s’effondrer : après Musiques de Rues sabordé, Sonorama coulé, L’Herbe en Zik disparait.
 
Que reste-t-il donc à Besançon pour donner une animation musicale à notre bonne ville ? Plus grand chose.
 
Ah si, j’oubliais : le festival international de musique et son concours de JCO. Prions pour qu’aucun adjoint ne s’en occupe de trop et ne l’enterre en deux ans.
 
Au delà de cet accident, se pose le problème général du suivi que fait la Ville de ses partenaires et des conséquences malheureuses (notamment pour des entreprises et commerces de la ville) que génère l’espèce de  caution financière que semble apporter la municipalité. en bouchant, pendant trop longtemps, les déficits creusés .
 
Déjà en 2009, l’absence de suivi sérieux des clubs sportifs avait été mise en lumière à l’occasion du crash du BBC puis du BRC. En 2010, c’est le monde musical qui donne  de grands signes de faiblesse en accumulant des déficits parfois conséquents. Et, souvent, en augmentation.
 
Alors, faute de suivi et paniqué par les commentaires qui ne manqueront pas de fleurir, la Ville tranche brutalement.
 
A l’avenir, la Ville doit s’habituer à un suivi rigoureux et mettre en place un système d’alerte pour prévenir tant que faire se peut des dérapages incontrôlés. Et, bien sûr, sélectionner ses partenaires qui devront également présenter des garanties de gestion de leur propre structure.
 
Aussi, la Ville ne doit pas écarter d’un revers de la main les spectacles populaires : certes de l’élitisme et la nouveauté sont nécessaires, mais ne rejetons pas le vulgum pecus (j’en fais partie) et ses envies de plaisirs simples.
 
Mais aussi et surtout, la municipalité  devra enfin comprendre que la crise est passée par là, que les budgets loisirs se sont étiolés, que les salles sont difficiles à remplir, que la priorité en ce moment n’est peut être plus à l’amusement quand on est chômeur,  mais à la recherche d’un emploi, surtout quand on est jeune en 2010.
 
L’opposition qui va lui rappeler ses échecs sportifs en 2009 et ses échecs culturels en 2009-2010, subira comme d’habitude son ire. Mais la liste des couacs désormais s’allonge, la réflexion s’impose plus que les éclats de voix ».


redaction

Votre météo avec

Evénements de Besançon

Mathieu SLOL
Jeu, 14 Décembre 2017 18h30
Maison de l'environnement de Franche-comté - Besançon
Jeu, 14 Décembre 2017 20h00
SALLE BATTANT 48 rue Battant - 25000 Besançon - Besançon
Jeu, 14 Décembre 2017 20h30
HABITAT JEUNES LES OISEAUX - Besançon
Ven, 8 Décembre 2017 0h00 - Ven, 15 Décembre 2017 0h00
19 rue Alain Savary, Besançon TEMIS - Besançon
© DR
Ven, 15 Décembre 2017 20h30
2 Place du Théatre besançon - Besançon