Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

La carte postale n’est pas passée de mode

dernière tendance, le retour du noir et blanc ©carvy - cliquez sur l'image pour agrandir
Si certains se contentent d’un SMS ou d’un mail, d’autres privilégient encore la carte postale. Simple, relativement bon marché, le procédé ne passe pas de mode et reste une incontournable des périodes estivales.

Publicité

Souvenir de vacances ou petit message adressé à des proches pour un anniversaire ; à l’heure où internet et le téléphone mobile suffisent dans la plupart des cas, la carte postale tient son rang et reste un petit plaisir à partager.

Si son succès reste le même d’année en année, on assiste tout de même à quelques changements. Les rayons carterie se diversifient de plus en plus. Cartes de luxes ou cartes musicales deviennent presque incontournables. Les cartes d’illustrations restent en vogue grâce à leur prix réduit mais s’effacent de plus en plus au profit de la carte postale décorative. « Sur un mur, dans un cadre, la carte postale est considérée comme un objet de décoration pour des tranches d’âges plus jeunes » selon une vendeuse du magasin CampoNovo à Besançon. La carterie plus traditionnelle reste privilégiée par un public plus âgé.

« Les gens aiment recevoir une carte »

Pour les buralistes, la carte postale reste une valeur sûre. « Les cartes du Haut-Doubs et de paysages de la région sont le plus vendues » confie un buraliste bisontin. Chaque semaine, il peut compter sur « une soixantaine de cartes vendues », à raison de dix cartes par jours en moyenne. Pour un de ses collègues, également bisontin, ce n’est pas une surprise si la carte postale n’est pas désuète. « Malgré toute la technologie à leur disposition, les gens aiment recevoir une carte ». Son chiffre d’affaire carterie s'en ressent et augmente régulièrement.

La tranche d’âge ? « Des gens entre 40 et 60 ans majoritairement ». Les acheteurs ? « Pas mal de touristes de mai à septembre. Des Anglais, des Suisses, des Hollandais et même des Danois ! ».

Pour les collectionneurs, c’est une autre histoire. Selon le gérant du magasin « Besançon Philatélie », le principal problème est la difficulté à s’approvisionner. « Les 5% de cartes qui manquent aux vrais collectionneurs sont très difficiles à trouver ». Et la concurrence internet fait énormément de mal à ce genre de commerce.

La carte postale n’a donc pas dit son dernier mot. Avec en moyenne, 25000 cartes postales envoyées chaque jour de Franche-Comté, elle reste une tradition bien ancrée qui a de beaux jours devant elle.

Et les collectionneurs ?

En France, 35 % des timbres postes ordinaires (rouges et verts) ne sont pas vendus par La Poste mais par les buralistes. Et ce chiffre tend à augmenter chaque année. Tous s’accordent à dire que c’est « à cause du monde dans les bureaux de poste et des files d’attente toujours plus longues que les gens achètent leurs timbres chez nous ». La demande de la part des philatélistes, soucieux d'embellir leur envoi avec un timbre de collection, diminue quant à elle de façon régulière.

Q.B.

QuentinBuchberger

Votre météo avec

Evénements de FRANCHE-COMTÉ

Lun, 8 Janvier 2018h
BGE Franche-Comté - Besançon
Sam, 27 Janvier 2018h
IUT BESANCON-VESOUL - Vaivre-et-Montoille