Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

La Fnaut Franche-Comté dénonce la concurrence du transport aérien

Aéroport de Dole-Tavaux @dr - cliquez sur l'image pour agrandir
Avion ou train ?

L'aéroport de Dole-Tavaux continue de faire couler de l'encre. Dans un communiqué, la Fédération des associations d'usagers des transports de Franche-Comté rappelle son opposition au transport aérien de courte distance, lorsque celui-ci est en concurrence directe avec le rail. C'est d'ailleurs l'avis des jeunes écologistes de Franche-Comté qui appellent à une manifestation ce samedi 27 avril à Tavaux "contre le développement de nouvelles lignes à l'aéroport de Dole.

Publicité

En cause principalement, les deux liaisons aériennes aller-retour subventionnées entre les aéroports de Dole-Tavaux et Paris-Orly. "La Fnaut Franche-Comté à dénoncé avec stupeur et indignation, ce mauvais coup porté au transport ferroviaire pouvant mettre en difficulté par une concurrence frontale la pérennité des liaisons TGV Lyria Paris-La Suisse passant par notre région", nous explique t-on.

Si ces liaisons sont pour le moment en stand-by, faute d'obtention de créneaux horaires pour se poser à Paris-Orly, la Fnaut insiste sur le fait que, pour ne pas être en concurrence avec le transport collectif terrestre, "l'avion doit payer ses coûts externes".

"Aujourd'hui, le prix du carburant représente 33 à 35% du prix du billet pour les compagnies à bas coût sur les vols ''court et moyen courrier''. Si le kérosène était taxé comme le gazole, son prix doublerait et par suite le prix du billet augmenterait de 30 %", précise la Fédération.
Pour un aller Dole- Paris, le prix du billet (annoncé à 80 €) serait donc majoré hors subventions de 24 €, le portant à 104 € ; ce qui le rendrait moins attractif par rapport au prix d'un billet TGV de 1ère classe.

Pas défavorable aux vols long courrier

La Fnaut Franche-Comté ne se dit toutefois pas défavorable à l'utilisation des transports aériens long courrier, voir moyen courrier, "à condition que ces derniers ne soient pas en concurrence directe avec le rail et non subventionnés." Et d'ajouter : "L'aéroport de Dole-Tavaux existe -compte tenu de ce qu'il a coûté aux contribuables depuis des années-, utilisons le pour des charters longs courriers, mais cessons définitivement tout investissement de capacité."

Elle demande ainsi la suppression des subventions directes ou indirectes aux compagnies à bas coût et préconise dans un premier temps, une taxation du prix du billet d'avion en concurrence frontale avec le TGV.

Hannah

Votre météo avec

Evénements de dole

Toques et Méditerrannée
Ven, 1 Décembre 2017 14h00 - Dim, 24 Décembre 2017 20h00
Marché de Noël - DOLE - Dole