Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

La rentrée scolaire 2011 au-delà des suppressions de postes...

Le recteur Eric Martin ©carvy - cliquez sur l'image pour agrandir
Le recteur a présenté ce lundi matin les lignes directrices de la rentrée 2011 qui, selon lui, ne se résume pas à des suppressions de postes ou à la révision de la carte scolaire.

Publicité

L'actualité de l'Education nationale, ce ne sont pas seulement les 285 suppressions de postes prévus à la rentrée 2011. Sans l'exprimer clairement, c'est le message qu'a voulu faire passer le recteur ce matin à Besançon en organisant une conférence de presse consacrée à « tous » les sujets de la rentrée 2011. Une rencontre qui se déroule habituellement plus tard dans l'année...

Depuis plusieurs jours, les syndicats d'enseignants ne cessent d'appuyer là où ça fait mal en évoquant 94 suppressions d'enseignants dans le 1er degré, 177 dans le second et 14 dans l'administration. Des chiffres confirmés par Eric Martin en expliquant que c'est la quote-part de la Franche-Comté à « l'effort demandé » par le gouvernement dans le cadre du non-remplacement de la moitié des fonctionnaires partant à la retraite.

883 élèves de moins

Le recteur a tenté de relativiser le chiffre en signalant que le volume 285 postes correspondaient en fait à « seulement » 1,78% des effectifs de l'Education nationale dans la région. Il a également insisté sur la baisse des effectifs des élèves: moins 522 dans le 1er degré et 361 dans le second. Ce qui, arithmétiquement parlant, va entrainer également des fermetures de classes. L'évolution de la carte scolaire, c'est l'autre sujet du moment qui fâche et qui incite Eric Marin à la prudence même s'il s'est laissé aller àa préciser que la Franche-Comté était en situation de « surdotation » par rapport aux autres académies et à son évolution démographique.

« Théoriquement avec cette réduction du nombre d'élèves, il y aura donc plus de fermetures de classes que d'ouvertures. Mais aucune décision n'est prise. On va se donner un mois. On va prendre le temps d'expliquer, d'accompagner. Nous devons prendre le temps d'un travail de fond», a-t-il expliqué avec des pincettes en précisant à plusieurs reprises que « l'école est un sujet sensible » qui préoccupe tout le monde.

Outre ces sujets chauds, le recteur a évoqué la rentrée prochaine dans le cadre national des réformes et rénovations de l'école, au collège et au lycée. Schématiquement, il s'agit pour les premier et second degrés du socle commun et du livret de compétences, pour les lycées du déploiement de la réforme en classe de 1ère et la mise en place de la nouvelle voie technologique et pour le lycée professionnel de la poursuite de la rénovation de la voie professionnelle.

Un milliard d'euros pour 16 000 personnes

«L'année 2011 est également marquée par le nouveau projet académique, décliné au sein des collèges et des lycées par les contrats d'objectifs et les projets d'établissements », a poursuivi Eric Martin en ajoutant qu'il s'attachera également à « optimiser l'adéquation entre la capacité d'accueil et les effectifs des élèves afin de ne plus financer de places vacantes ». Par ailleurs, trois objectifs stratégiques vont être développés: renforcer la réussite des élèves (évaluation des compétences), conduire les élèves au plus haut niveau de leur ambition et diversifier les modalités de la formation professionnelle.

Le recteur a rappelé que l'académie de Besançon avait un budget d'un milliard d'euros dont 95% sont consacrés à la masse salariale des 16 000 personnes employées. 56% du budget est affecté aux collèges et aux lycées, 34% aux écoles, 7% à la vie des élèves et 3% à l'administration.
redaction

Votre météo avec

Evénements de FRANCHE-COMTÉ

Lun, 8 Janvier 2018h
BGE Franche-Comté - Besançon
Sam, 27 Janvier 2018h
IUT BESANCON-VESOUL - Vaivre-et-Montoille