Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

La seule réponse aux terroristes : Votez les 6 et 13 décembre !

© albert ziri - cliquez sur l'image pour agrandir
Le regard d'Albert

À moins d'une semaine du premier tour des élections régionales en Bourgogne Franche-Comté, le journaliste Albert Ziri accompagne maCommune.info et livre sa vision du scrutin.  

Publicité

Après la tuerie parisienne et ces morts innocents, ces vies fauchées et celles brisées de ceux qui sont dans la douleur d’avoir perdu un être cher, après toute cette émotion et cette colère contenue, notre quotidien reprend timidement, mais assurément, sa place.

Il le faut pour montrer à ceux qui entendent nous terroriser qu’ils ne changeront pas nos vies. Ce retour à la normale, mots posés avec la plus grande prudence, s’accompagne de la reprise de la campagne pour les régionales et aussi du débat politique autour de leurs enjeux.

"Ne pas se tromper de scrutin"

Compte tenu du contexte post-attentats, il ne faut pas se tromper de scrutin. La sécurité des citoyens, la répression des actes terroristes, la lutte contre le "Djihadisme de l’islamisme radical" ne sont pas des compétences des assemblées régionales. Il s’agit là de charges exclusives de l’État, décidées et assumées par le Président de la République et le Gouvernement, dans le respect de la Constitution.

La nature de ce scrutin est donc bien localisée, la région, avec l’élection de ses conseillers. Les compétences régionales sont bien identifiées, parmi elles par exemple, les lycées, les transports, bref tout ce qui touche la proximité, la vraie.

La campagne électorale s’est trouvée suspendue par certains partis politiques après les attentats du 13 novembre. Pas par tous ou pas de la même manière. Le FN par exemple n’a pas mis de sourdine à sa campagne, bien au contraire. Les cadres de ce mouvement n’ont eu de cesse de marteler un discours bien au-delà du sécuritaire. Sans difficulté.

Déjà crédités, par les sondages (et il ne s’agit que de sondages), de scores élevés, les Frontistes entendent bien profiter de la triste aubaine pour tenter de faire encore plus fort. 

La campagne a repris, pour les uns, dès le 15 novembre (avec des échanges plutôt vifs à l’Assemblée nationale, décriés même par des militants de Les Républicains). Il faut d’ailleurs noter le calme des candidats sur le terrain, un calme opposé à l’agitation nationale de certains, tout comme leurs rappels de la spécificité "locale, régionale de ce scrutin". Loin de l’hémicycle et des caméras et micros, les mines circonspectes des citoyens rappellent à la réalité…

Les socialistes ont été les derniers à revenir en campagne électorale. Un temps décent, nécessaire disent-ils. Avant les attentats, les sondages (et il ne s’agit que de sondages) leur promettaient bon nombre de défaites en rase campagne.

Aujourd’hui, l’attitude au sommet de l’État est plébiscitée, largement et pour (presque) tous ses aspects liés à la terrible séquence que nous venons de vivre. Les candidats PS, dans la roue du Président et du Gouvernement, peuvent espérer un sursaut en leur faveur. Et dans notre région comme dans certaines autres. D’où l’intérêt de ne pas reprendre la campagne trop vite 

"S’il vous plaît,  allez voter !"

Le 6 décembre 2015 aura donc lieu le premier tour de ce scrutin. Dans les urnes, le soir,  il y aura mieux qu’un sondage, il y aura le vrai rapport de force entre les partis. Et aussi de pouvoir mesurer le poids des abstentionnistes.

Et c’est à eux que je veux m’adresser, là. De grâce, pour que tous les morts dans les attentats de ces derniers mois en France ne soient pas tombés en vain, victimes innocentes d’ennemis déclarés de notre démocratie, s’il vous plaît allez voter ! Pour qui vous voulez, mais allez votez !!!

  • Et vous, qu’en pensez-vous ?

Albert Ziri

Albert Ziri

Du même auteur

Votre météo avec

Evénements de BOURGOGNE FRANCHE-COMTÉ