Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

La symphonie joue Charlie…

Micropolis Besançon complet samedi et dimanche pour "Les lumières de la ville" joué en direct ©damien poirier - cliquez sur l'image pour agrandir
©damien poirier - cliquez sur l'image pour agrandir
©damien poirier - cliquez sur l'image pour agrandir
©damien poirier - cliquez sur l'image pour agrandir
©damien poirier - cliquez sur l'image pour agrandir
©damien poirier - cliquez sur l'image pour agrandir
©damien poirier - cliquez sur l'image pour agrandir
©damien poirier - cliquez sur l'image pour agrandir
©damien poirier - cliquez sur l'image pour agrandir
©damien poirier - cliquez sur l'image pour agrandir
©damien poirier - cliquez sur l'image pour agrandir
©damien poirier - cliquez sur l'image pour agrandir
©damien poirier - cliquez sur l'image pour agrandir
©damien poirier - cliquez sur l'image pour agrandir
©damien poirier - cliquez sur l'image pour agrandir
succès...

Charlie. Un prénom sur toutes les lèvres le week-end dernier à Besançon. Jusqu'aux deux concerts du Nouvel An de l'orchestre symphonique Victor Hugo Franche-Comté. Ses musiciens ont joué en direct "Les lumières de la ville"(1931), l'avant-dernier film muet de Charlie Chaplin. Une douce et mélodieuse lueur qui a illuminé le regard de 4.000 spectateurs samedi et dimanche à Micropolis Besançon. 

Publicité

Quand Charlot rejoint Charlie. Ce dimanche 11 janvier 2015, devant une salle comble, Jérôme Thiebaud, le délégué général de l'orchestre Victor Hugo Franche-Comté a fait respecter une minute de silence pénétrante et émouvante avant le début du ciné-concert en hommage aux victimes des attentats de Charlie Hebdo. 

Dès les premières notes, c'est toute l'intensité et le génie de Charlie qui envahissait Micropolis en résonance à la journée de mobilisation. On ne pouvait que penser au plus grand succès de Chaplin,  "Le dictateur" (1940). Un film satirique, qui, un peu moins de dix ans après "Les lumières de la Ville", sensibilisa l'opinion nord-américaine juste avant que les États-Unis n'entrent en guerre pour aller sauver les démocraties européennes. La satire pour la liberté. 

Mais dès les premières minutes, c'est toute la magie du cinéma muet et burlesque qui opérait au son d'un orchestre parfaitement synchronisé pour accompagner sous la direction de Julien Guénebaut, toute la délicatesse et la précision d'un Charlot amoureux d’une fleuriste aveugle, et qui tentera tout pour lui faire recouvrer la vision. 

Images et orchestre se répondaient si parfaitement que l'on aurait pu oublier, qu'en bas de l'écran, à la lueur de leurs discrètes veilleuses, de vrais musiciens jouaient la symphonie composée par Chaplin ; un autodidacte perfectionniste qui n’a pas hésité à faire rejouer la scène de la rencontre à 342 reprises pour extraire la quintessence du jeu des acteurs. 

Après une salve soutenue d'applaudissements, l'orchestre a rejoué à deux reprises de courts extraits pour le plus grand plaisir des spectateurs. À leurs façons, Charlie et l'orchestre nous ont aussi un peu rendu la vue ce week-end...

Damien

Votre météo avec

Evénements de Besançon

STORIES @ PRIDE CLUB
Sam, 16 Décembre 2017 23h55 - Dim, 17 Décembre 2017 6h00
PRIDE CLUB - Besançon
Dim, 17 Décembre 2017 10h30 - 13h30
Ma Naturo Cuisine 97 grande rue 25000 Besançon - Besançon
Dim, 17 Décembre 2017 14h30
Citadelle de Besançon, Musée de la Résistance et de la Déportation - Besançon
Dim, 17 Décembre 2017 16h00
BESANCON - Eglise des Chaprais - BESANCON
Ensemble Sopralti
Dim, 17 Décembre 2017 17h00
20 rue Megevand à Besançon - Besançon