Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Larrivé (LR) veut "suspendre" le transfert de migrants du Calaisis vers des territoires ruraux

Le député Les Républicains de l'Yonne, Guillaume Larrivé, a demandé dimanche au ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve de "suspendre dès maintenant, ces opérations de relocalisation" de migrants du Calaisis vers des territoires ruraux, dans une lettre transmise à l'AFP.

Publicité

"Vous avez donné instruction aux préfets de mettre en oeuvre un transfert et une relocalisation, vers des territoires ruraux, d'étrangers stationnant actuellement dans le Calaisis et notamment dans la +jungle+ de Calais", écrit ce secrétaire national à l'immigration au sein de son parti. Cette instruction n'a "aucun sens", selon M. Larrivé, pour lequel "la lutte contre l'immigration irrégulière, qui se concentre dans le Calaisis, ne sera pas rendue plus efficace par une dissémination de ce problème dans d'autres territoires partout en France".

Sa lettre évoque le risque de multiplier de nouveaux "centres de Sangatte", en référence au centre d'accueil de migrants situé dans une commune voisine de Calais. Ouvert en 1999, le centre de Sangatte, géré par la Croix-Rouge, avait rapidement été en surcapacité, avec 2.000 personnes accueillies contre 800 prévues initialement. Il avait été fermé en novembre 2002, alors que Nicolas Sarkozy était ministre de l'Intérieur. "Je vous demande donc de suspendre, dès maintenant, ces opérations de relocalisations", réclame le député LR.

Deux départs de migrants de "la Jungle" de Calais, où sont présents quelque 6.000 migrants dans des conditions précaires, ont eu lieu en octobre (293 puis 402 personnes) et un en novembre (300 personnes), avec pour destination des centres d'accueil et d'orientation éparpillés dans toute la France.

Ces départs volontaires de migrants ayant "renoncé à leur projet migratoire vers le Royaume-Uni" ont été le résultat de "maraudes sociales" effectuées au sein de la "Jungle" et annoncées par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve lors de sa visite à Calais le 21 octobre.

(Source : AFP)
Alexane

Votre météo avec

Evénements de bourgogne