Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Laura Glauser "sauve" les Bleues aux JO

Laura Glauser JO RIO 2016 © - cliquez sur l'image pour agrandir
handball

La gardienne remplaçante a permis, grâce à une série d'arrêts incroyables, à l'équipe de France féminine de handball de décrocher la première médaille olympique de son histoire. Malgré la performance, la Haut-Saônoise Laura Glauser, formée Besançon et aujourd'hui à Metz, reste humble et parle d'une victoire collective.

Publicité

Elles l'ont fait ! En battant sur le fil les Pays-Bas (24-23) les handballeuses françaises ont décroché un magnifique billet pour la finale des JO qui se jouera samedi à 20h30 face à la Russie qui a battu dans le dernier carré la Norvège (38-27 ap). Ce sera donc des retrouvailles entre les deux équipes, placées dans le même groupe lors de la phase de poules. Les Russes, invaincues dans cette compétition, s'étaient imposées (26-25), après avoir vu les Françaises effectuer une belle remontée qui avait failli leur être fatale.

Le deuxième épisode s'annonce serré, bien que la Russie partira légèrement favorite, surtout après son exploit contre les reines norvégiennes, qui possèdent aussi un titre mondial, un trophée européen et double tenante du titre.

Ce samedi 20 août, ce sera aussi l'anniversaire de Laura Glauser qui fêtera ses 23 ans le jour de la finale olympique. Tout le monde salue depuis hier soir la performance de la gardienne messine qui en moins d'un quart d'heure a réalisé cinq arrêts alors que les Pays-Bas distillaient une forte pression sur les Bleues pour remonter au score. Laura, elle, préfère jouer collectif en saluant le travail des défenseuses. "Je ne suis pas l'héroïne. Il n'y a pas d'héroïne. L'héroïne, c'est toute l'équipe, les coaches" a déclaré humblement la Franc-Comtoise en larmes. " J’étais transcendée Je ne sais pas comment l’expliquer. Ce n’était pas moi, si, c’était moi, mais j'ai du mal à expliquer ce que j'ai réalisé".

"Laura est une folle furieuse" soutient pourtant le pivot Béatrice Edwige. "Elle s’est transcendée pour cette demi-finale, mais j’ai toujours su qu’elle était une grande gardienne. Si on gagne, c’est parce qu’Amandine a joué la rampe de lancement et parce que Laura nous a mises à l’abri. Elle nous fait gagner". Même discours de l'entraineur Olivier Krumbolz. "Elle a montré aussi qu’elle était très forte mentalement. Laura a tenu la baraque. Sans ses arrêts déterminants, la Hollande nous aurait dépassés (…) Ele a sauvé la France !"

Damien

Articles liés