Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

L'auteur présumé de l'attentat en Isère a séjourné à Besançon entre 2011 et 2014

© @place_beauvau twitter - cliquez sur l'image pour agrandir

Yassin Salhi, auteur présumé de l'attentat de ce vendredi 26 juin contre le site Air Products à Saint-Quentin-Fallavier, réside à St-Quentin. Marié est père de trois enfants, cet homme de 35 ans est né à Pontarlier. Il aurait également séjourné à Besançon en 2013 et 2014. Les  services d'informations générales du Doubs font état de sa volonté de créer un institut musulman dans la capitale comtoise. Salhi organisait dans le quartier Planoise de Besançon des réunions à son domicile où il était question de Jihad. 



Publicité

Yassin Salhi n'avait pas de casier judiciaire. Il a été fiché (Fiche S)  en 2006 par les renseignements pour "radicalisation" et était "en lien avec la mouvance salafiste". Mais il n'était pas fiché comme ayant voyagé en Syrie ou en Irak selon Bernard Cazeneuve. Sa  fiche n'a pas été renouvelée en 2008, a précisé le ministre de l'Intérieur.

L'homme serait parti de Pontarlier alors qu'il avait une vingtaine d'années. Quelques membres éloignés de sa famille résident toujours dans la capitale du Haut-Doubs. 

"Un musulman dur avec signes de radicalisation"

Selon la radio RTL, deux notes d'informations en 2013 et 2014  des services de renseignements font en état des actions de Yassin Sahli. Classé avec plusieurs de ses amis comme "musulman dur", il souhaitait crééer un institut musulman à Besançon selon une première note du service d'informations générales du Doubs auprès de la DGSI.

La deuxième note, de mai 2014, émane des renseignements  de la gendarmerie et faisait référence aux signes de radicalisation de Salhi après des signalements de son voisinage à Besançon. 

"Les policiers soulignaient ses "absences régulières et pour des périodes longues estimées à 2 ou 3 mois sans qu'il soit possible de dire où il se rend". Salhi organisait, lorsqu'il était à Besançon, des réunions à son domicile dans le quartier sensible de la Planoise avec d'autres hommes parfois vêtus de treillis militaires et dont les conversations parfois menées sur la palier de l'appartement faisait référence au jihad et au Mali". L'homme aurait également perdu beaucoup de poids et avait rasé sa barbe. Malgré ces signes, il ne faisait plus l'objet d'une vraie surveillance renforcée note le site de RTL. 

 

Damien

Autres faits divers

15 décembre 2017 à 20:32
14 décembre 2017 à 18:46
13 décembre 2017 à 10:57

Votre météo avec

Evénements de pontarlier

Mar, 19 Décembre 2017 10h00 - 12h00
ELIAD PONTARLIER - Pontarlier
© CA Pontarlier
Sam, 6 Janvier 2018 15h00
Avenue du Stade, 25300 Pontarlier - Pontarlier
Sam, 17 Février 2018 20h30
ESPACE POURNY - Pontarlier