Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

"Le cahier" de Hana Makhmalbaf

© - cliquez sur l'image pour agrandir

Publicité

Le début du film plante le décor, avec l’explosion par les talibans de bouddhas géants taillés dans la pierre. C’est bien dans une Afghanistan dévastée par la guerre que la jeune réalisatrice de 19 ans, Hana Makhmalbaf, pose sa caméra pour nous raconter les conséquences de la guerre dans ce pays.
Dans un village troglodytique, une petite fille de 4 ans bien décidée, se met en tête d’aller à l’école pour apprendre, dit-telle, de jolies histoires. Elle part tout d’abord en quête d’un cahier, qu’elle obtiendra après une série de trocs. Puis elle prend le chemin des écoliers mais elle est arrêtée par une bande de gamins un peu plus âgés qui se prend pour un groupe de talibans et qui décide de la retenir prisonnière.
Avec une violence feinte mais bien présente, les enfants jouent à la guerre, avec des morts, des prisonniers, des armes... Des plans très beaux sur le désert et les visages d’enfants, parfois cruels, parfois simplement des enfants qui rient, qui pleurent, qui s’interrogent. Un sujet fort et une trame scénaristique simple en font un film à part qui suscite des questionnements. Quelques longueurs cependant…
Tous les jours au Plazza Victor Hugo de Besançon à 14h et 18.
admin