Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Le Modem expulsé de son local dans le Territoire de Belfort

Christophe Grudler ©Alexane Alfaro - cliquez sur l'image pour agrandir
Installé là depuis 40 ans

Dans un communiqué, le président du Modem 90, Christophe Grudler, dénonce les méthodes du député-maire (LR) de Belfort Damien Meslot qui aurait expulsé "manu militari – et sans aucun droit -" le Modem de son siège départemental. Mobiliers et archives auraient même disparu.

Publicité

Face à ce qu'il considère comme "une atteinte à la démocratie, une entrave à la liberté d’association et une discrimination politique", Christophe Grudler a porté plainte pour vol auprès du Procureur de la République de Belfort. Il a également saisi le tribunal administratif de Besançon pour entrave à la liberté d’association et d’action politique : un référé-liberté vient d’être déposé par son avocat.

Vol et entrave à la liberté d'action politique

Dans son communiqué, il précise que "depuis quelques mois déjà, le député-maire de Belfort essayait de s’en prendre au Mouvement Démocrate. Il a tout d’abord essayé financièrement…"

Puis, il aurait ensuite eu recours à ce déménagement forcé, par le biais d'une lettre reçue le 24 décembre demandant à ce que le Modem libére les locaux pour le 26 décembre 2015 au plus tard.

Que motivait cette décision ? "La municipalité souhaite affecter la salle dès le 1er janvier 2016 à un autre groupe politique, étant donné que [le Modem n'a] plus d’élus au sein du conseil municipal".

Or, pour le président du Modem 90, ce courrier montre bel et bien une nouvelle discrimination contre son parti, car "outre le fait de n’avoir que deux jours – Noël compris – pour se retourner",[...] "le parti communiste dispose d’un local, le parti de gauche dispose d’un local, et aucun n’a d’élu au conseil municipal !"

"Des méthodes de voyous, d'une petite dictature"

Tout a cependant été évacué sans que "le maire ne nous a donné aucune information préalable à cette intrusion illégale", se plaint l'élu centriste. Il aurait toutefois tenté une nouvelle conciliation avec le maire pour savoir où l'ensemble avait été entreprosé, sans suite.

Christophe Grudler conclut dans son communiqué que "des comportements de ce type de la part du député-maire de Belfort sont assimilables à des méthodes de voyou au sein d’une petite dictature qui semble se mettre en place à Belfort : ce qui se passe est tout à fait contraire à la démocratie."

Hannah

Votre météo avec

Evénements de belfort

Ven, 2 Mars 2018 20h30
LA MAISON DU PEUPLE - Belfort
Sam, 10 Mars 2018 20h30 - 23h00
Maison du Peuple - Belfort - Belfort
Sam, 28 Avril 2018 20h30
LA MAISON DU PEUPLE - Belfort