Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Le moulin à cheval de la Citadelle se raconte

©roland bois - cliquez sur l'image pour agrandir
©roland bois - cliquez sur l'image pour agrandir
©roland bois - cliquez sur l'image pour agrandir
Patrimoine

Elément essentiel de la vie quotidienne des soldats de la Citadelle de Besançon au XVIIIe siècle, le moulin à cheval, situé au rez-de-chaussée du Front royal, vient de faire l’objet de recherches historiques. Il se raconte désormais aux visiteurs de la forteresse bisontine grâce à un panneau explicatif en français et en anglais posé à ses abords.

Publicité

Selon les recherches récemment menées par Roland Bois, ancien officier du Génie, et les équipes de la "Mission Vauban", du Musée comtois, ainsi que la guide conférencière de la Citadelle, ce moulin est mentionné pour la première fois dans un document de 1746.

Véritable place forte militaire, la citadelle devait permettre à ses occupants d’y vivre en autarcie – notamment en cas d’attaque – principalement en ce qui concernait  l’armement, l’eau et l’alimentation. Cette dernière étant au XVIIIe siècle essentiellement composée de pain, il fallait pouvoir le fabriquer sur place, aussi bien en temps de paix que lors d'éventuels sièges. D’où le rôle essentiel joué par ce moulin qui a traversé les siècles sans dommage, au vu de son état de conservation.

Actionné par deux chevaux

A l’époque, deux chevaux le faisaient fonctionner en tournant autour de l’axe central. "Une fois les blés moulus, les farines étaient stockées à l’étage supérieur du bâtiment du Major. Au rez-de-chaussée se trouvait la boulangerie avec deux fours à pain produisant 600 rations par jour. Les pains étaient ensuite distribués aux soldats dans le bâtiment de "manutention" qui lui est accolé (actuel restaurant)", explique-t-on à la Citadelle.

miss.dom