Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Le nouveau pape Argentin ouvre l'Eglise au monde

Premier pape venu du continent américain,d'Amérique latine, continent le plus catholique au monde qui se sentait délaissé par l'Eglis  l'Argentin Jorge Mario Bergoglio a été élu à la surprise générale mercredi soir, une décision qui montre la volonté de l'Eglise catholique de s'ouvrir davantage au monde. Le nouveau pape célèbrera son premier Angelus dès dimanche et sera officiellement intronisé par une grand-messe dans la basilique Saint-Pierre le mardi 19 mars. Jeudi matin, il a prié la Vierge dans une basilique romaine, puis présidera dans l'après-midi une messe dans la Chapelle Sixtine avec les 114 cardinaux qui l'ont élu pape.

Publicité

Pape François -nul besoin d'ajouter le chiffre ordinal "premier" tant qu'il n'y a pas de François II a précisé dans la soirée le Vatican- est aussi le premier pape non européen depuis plus de 1.200 ans. C'est aussi le premier jésuite à accéder au trône de Saint-Pierre.

D'entrée, devant une foule en liesse qui scandait 'Viva il papa" en brandissant drapeaux et banderoles, il a donné le ton. Vêtu entièrement de blanc, il a appelé à la "fraternité" la communauté de plus d'1 milliard de catholiques. "Les cardinaux sont allés me chercher au bout du monde", a-t-il plaisanté, avant d'appeler la foule à entreprendre "un chemin d'amour" et "d'évangélisation".

Originaire d'une famille modeste

Il a aussi appelé à prier pour son prédécesseur, Benoît XVI qui avait pris la décision historique de démissionner le 28 février, en raison de son âge avancé et de l'affaiblissement de ses forces. Plus tard dans la soirée, il a téléphoné au "pape émérite" qu'il "rencontrera dans les prochains jours", a indiqué le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi.

Fidèle à sa réputation de grande simplicité, il a demandé aux dizaines de milliers de participants de se recueillir en silence: "Priez pour moi et donnez-moi votre bénédiction avant que l'évêque (de Rome qu'est aussi le pape, ndlr) vous bénisse". Il a ensuite octroyé la rituelle bénédiction en latin "urbi et orbi" (à la ville et au monde).

Descendant d'une famille modeste d'immigrés piémontais, il a terminé tout simplement son intervention en souhaitant dans un très bon italien: "Bonne nuit et bon repos". Immédiatement, le compte twitter papal @pontifex a été relancé avec un premier message en latin: "Habemus Papam Francescum".

Le porte-parole du Vatican a salué "le courage des cardinaux pour avoir traversé l'océan" et avoir "élargi la perspective", à propos du choix totalement inattendu des 115 prélats réunis depuis mardi en conclave secret. Archevêque de Buenos Aires connu pour sa fermeté sur la doctrine -il s'est notamment vigoureusement opposé au mariage gay dans son pays-, il a aussi fait du combat contre la pauvreté la grande priorité de son action pastorale. "Sur le plan social, il est probablement très ouvert, mais conservateur sur les questions de moeurs", explique le vaticaniste Bruno Bartoloni.

Il ne figurait même pas sur la liste des favoris

Considéré comme un ascète, le cardinal Bergoglio a été élu au cinquième tour de scrutin, un de plus que son prédécesseur Joseph Ratzinger en 2005. Selon une rumeur jamais confirmée ni démentie par l'intéressé, le nouveau pape était arrivé en deuxième position il y a huit ans derrière le futur Benoît XVI mais avait fait savoir qu'il ne voulait pas être élu.

Cette fois-ci, en raison de son âge, il ne figurait même pas sur la liste des favoris. Après seulement deux jours, il a finalement devancé tous les "papabili", notamment l'Italien Angelo Scola,  le Brésilien Odilo Scherer et le Canadien Marc Ouellet.

A l'annonce de son élection, une longue ovation a retenti dans la cathédrale de Buenos Aires où s'étaient massés des centaines de fidèles pour une messe. Cette élection met un point final à quatre semaines inédites et mouvementées, depuis l'annonce surprise le 11 février par Benoît XVI de sa renonciation à l'âge de 85 ans --une première en sept siècles, depuis celle du pape moine Célestin V.

Le 11 février, Benoît XVI à bout de forces avait créé la stupeur en annonçant sa "renonciation" à mener "la barque de Pierre". En renonçant à sa charge, Benoît XVI, qui réside depuis le 28 février à Castel Gandolfo, près de Rome, avait annoncé qu'il manifesterait une "obéissance inconditionnelle" au nouveau pape, et s'effacerait aux yeux du monde.

 Les défis du nouveau pape

Le pape François se retrouve à la tête d'une Église confrontée à de grandes difficultés: sécularisation massive dans les pays de tradition chrétienne, scandales de pédophilie et de corruption qui remontent sans cesse du passé, mauvaise gouvernance et intrigues à la Curie, difficultés d'adaptation aux cultures locales, rapports tendus avec l'islam rigoriste, contestations diverses.

Alors que les préparatifs du conclave allaient bon train, de nouvelles révélations sur "Vatileaks" et un prétendu "lobby gay" paraissaient dans la presse italienne et un cardinal écossais, Keith O'Brien, démissionnait pour des gestes homosexuels "inappropriés". Sur le conclave avaient aussi pesé les accusations de SNAP, l'organisation d'anciennes victimes américaines des prêtres pédophiles, qui accusaient une douzaine de cardinaux d'inaction et d'indulgence pour les prêtres pédophiles.

Mais, en même temps, le nombre des catholiques croît rapidement dans beaucoup de pays du sud. L’Eglise, vivante, est aux avant-postes sur de nombreux terrains (santé, pauvreté, éducation, etc...), et enregistre dans ses rangs une floraison d'initiatives et de nouveaux mouvements.

Fierté de l'Amérique latine

 Dans la foule, l'Argentin Julio Cesar Attaremo un notaire originaire de Santa Fe, âgé de 42 ans, s'est réjoui: "Nous sommes très heureux et fiers, pas seulement pour l'Argentine mais pour toute l'Amérique latine". "Il a du caractère, il est très humble et c'est vraiment quelqu'un qui est ouvert aux gens", a estimé M. Attaremo.

L'accession de Jorge Bergoglio à la tête de l'Eglise a été saluée dans le monde entier. Sa compatriote, la présidente Cristina Kirchner, lui a souhaité une "tâche pastorale fructueuse". Le président américain Barack Obama a adressé ses voeux chaleureux au "premier pape des Amériques", "champion de la cause des pauvres". L'Union européenne a souhaité que le nouveau pape puisse "promouvoir la paix, la solidarité et la dignité humaine".

Damien

Votre météo avec