Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Le PDG d'Hermitage a reçu plus de 10 menaces de mort

Publicité

Après la révélation de la mort inexpliquée, au Royaume-Uni, d'un Russe lié à l'affaire Magnitski, une vaste fraude impliquant des fonctionnaires russes, le PDG du fonds d'investissement Hermitage, au coeur du scandale, a confié vendredi avoir reçu "plus de 10 menaces de mort". William Browder, a déclaré qu'Alexander Perepilitchnyi, le Russe de 44 ans qui est mort de façon  inexpliquée le 10 novembre devant son cossu domicile britannique, dans le Surrey (sud de l'Angleterre), était entré en contact avec Hermitage "à l'été 2010".

 Le Russe avait fourni des documents comptables impliquant des responsables russes dans un vaste détournement de fonds, qui ont permis l'ouverture d'une enquête en Suisse et le gel de plusieurs comptes en banque, selon la même  source.

Hermitage dit avoir été victime d'une machination orchestrée par des responsables de la police et du fisc russes pour détourner 230 millions de dollars (177 millions d'euros, 7,1 milliards de roubles) de fonds publics, par la voie de remboursements d'impôts. Le décès de M. Perepilitchnyi, pour l'heure considéré par la police comme une "mort inexpliquée", a donné lieu vendredi à une deuxième série d'analyses post-mortem, a précisé la police du Surrey, ajoutant que les résultats étaient attendus très prochainement.

Réagissant à cette mort, M. Browder a confié "avoir reçu plus de dix menaces de mort depuis le lancement de (sa) campagne pour obtenir justice".   "Il est évident que les individus qui nous ont visé, Sergueï Magnitski et nous, sont extrêmement dangereux et sont capables de commettre des crimes très graves", a-t-il ajouté.

Selon M. Browder et plusieurs médias britanniques, M. Perepilitchnyi est la quatrième personne liée à l'affaire Magnitski qui décède dans des circonstances inexpliquées. Sergueï Magnitski, juriste d'Hermitage qui avait dénoncé la machination fiscale, est mort le 16 novembre 2009 à 37 ans dans un centre de détention provisoire à Moscou. Selon un rapport officiel russe, il a été victime de coups et privé de soins de manière "préméditée".   Il avait été inculpé de fraude fiscale par les responsables qu'il dénonçait, selon Hermitage, et fait encore l'objet de poursuites judiciaires post-mortem, tout comme William Browder, le PDG d'Hermitage.

Jeudi, le parquet général russe a annoncé avoir transmis au tribunal un dossier pénal dans lequel les deux hommes sont accusés de fraude fiscale pour plus de 522 millions de roubles (13 millions d'euros).

(source : AFP)

Damien

Votre météo avec

Evénements de Suisse