Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Le président de l’Université demande la fin du blocage

© - cliquez sur l'image pour agrandir
© - cliquez sur l'image pour agrandir
© - cliquez sur l'image pour agrandir
© - cliquez sur l'image pour agrandir
© - cliquez sur l'image pour agrandir
Bloqueurs, anti-bloqueurs, enseignants, personnel administratif, ils étaient environ 300 personnes à s’être donnés rendez-vous ce midi à la faculté de droit de Besançon pour questionner le président de l’université, Claude Condé, sur la situation de blocage qui paralyse les universités Bisontines et pour tenter d’y trouver une issue le plus rapidement possible.

Publicité

Durant près de 3h, le président s’est exprimé, à répondu aux questions, sans pour autant apporter de solutions miracles : «  J’essaye d’être responsable, je ne veux pas que l’on dise que vos diplômes ne valent rien, c’est pourquoi je pense qu’il faut reprendre les cours le plus rapidement possible. Mais ce n’est pas moi qui décide, c’est vous, c’est votre mouvement !» a-t-il lancé à l’assemblée.
 
Le Président a également évoqué la possibilité d’un report des examens en septembre, si le mouvement venait à perdurer : « Je pense que la meilleure solution serait de supprimer cette loi qui fait débat, même si finalement, elle est désormais vidée de sa substance. Mais visiblement il y a des gens qui ne le veulent pas ».
 
Durant ces trois heures, de nombreux sujets ont été évoqués, comme le blocage de la fac de lettres, mis en place depuis le 2 février : « Je suis président, j’ai en charge l’université, quand je vois que la fac de lettres est en grève depuis le 2 février, je suis inquiet ! On a perdu 1000 étudiants l’an dernier, combien va-t-on encore en perdre cette année ? On est en train de se flinguer ! »
 
Au final, le mouvement était toujours autant divisé après cette intervention. Certains n’ont pas hésité à le faire savoir : « plus on vous écoute et plus on a le sentiment qu’il faut continuer à se mobiliser » […] «  finalement, si on arrête maintenant, on recule pour mieux sauter puisque le gouvernement nous donne un an mais ne retire pas la loi ? »…
 
Nul ne sait pendant encore combien de temps ce mouvement va durer. « Quand je vois les panneaux de protestation avec écrits « fac à vendre », je me demande bien qui voudrait l’acheter… » a conclu le président de l’université à l’issue de son intervention.
 
 
RémyS

Votre météo avec

Evénements de Besançon

©Alexane Alfaro
Mer, 13 Décembre 2017h
FRAC Franche-Comté (Cité des Arts) - Besançon
W. Guillet
Mer, 13 Décembre 2017 14h00
Maison de l'environnement de Franche-comté - Besançon
© d poirier
Mer, 13 Décembre 2017 14h00
PLACE GRANVELLE - Besançon
Mer, 13 Décembre 2017 14h00
CRIJ FRANCHE-COMTÉ - Besançon
Mer, 13 Décembre 2017 14h00 - 17h00
MAISON DE L'ARCHITECTURE - Besançon