Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Le projet du tramway de Besançon adopté. Oui mais...

©tram fer (comme ici à Mulhouse) ou tram pneu ? une chose est sûre, ce sera un tramway ! - cliquez sur l'image pour agrandir
Après plus de quatre heures de débat, le projet du futur tramway de Besançon qui passera par le cœur de la Boucle a été adopté à une large majorité par les élus du Grand Besançon. Les délégués ont donc validé le tracé, le système de tramway et le plan de financement.

113 voix pour, 5 voix contre, 5 abstentions. 10 élus UMP et Modem n’ont pas pris part au vote.

Publicité

Jeudi soir, tous les élus étaient au moins d’accord sur un point  avec Jean-Louis Fousseret. « Cette décision qui  engage l’avenir du Grand Besançon  est une des plus importantes depuis la création de l’agglomération en 2001 ». Les délégués communautaires devaient se prononcer sur le projet de référence proposé (cf notre article du 15 janvier avec le calendrier des travaux).

LE DEBAT

Alors que l’ensemble des élus s’entendaient il y a quelques mois sur l’importance d’un TCSP (transport en commun en site propre), des voix se sont élevées contre le projet de référence proposé aux élus.
En préambule, le président Fousseret s’est dit « déçu » de la part de l’Union des commerçants. « Alors qu’en juin,  l’Union s’était déclarée dans l’Hebdo de Besançon en faveur d’un passage en centre ville, j’ai reçu une lettre seulement aujourd’hui sur les propositions du projet des commerçants »
 
Edouard Sassard (UMP) : « Nous ne sommes pas contre le TCSP, nous sommes contre le tramway »
Si le conseil communautaire se veut apolitique, les dissensions du conseil municipal de Besançon se sont invitées dans les débats. Edouard Sassard a décliné les propositions du projet de l’UMP : « Notre alternative n’est pas un coup médiatique. Il faut privilégier ce qui existe déjà et améliorer la croix ferroviaire pour passer d’un projet de 200 millions à 100 millions. De plus, le projet proposé ne dessert pas Châteaufarine, la première zone commerciale de Franche-Comté, et délaisse les secteurs de Rivotte. »
 
Et le plateau alors ?

Pierre Contoz, le maire de Montfaucon s’interroge sur l’utilité d’un transport en commun en site propre pour les communes du plateau. Daniel Huot de Mamirolle a corroboré ces inquiétudes tout comme Jean Simondon de Gennes: « Pour moi la liaison centre Sud est sacrifiée. Ce ne serait pas grave si le TCSP ne mobilisait pas tous les moyens de l’agglo en matière de transport dans les années à venir. Je vote pour le projet  mais par solidarité communautaire et j’espère que je n’aurais pas à le regretter. Il y a encore de nombreux  aménagements à réaliser pour les communes du plateau… »
 
A l’Ouest, rien de nouveau …

Jean-Pierre Taillard, le maire d’Avanne-Aveney s’est posé comme le porte parole des communes du pôle Sud Ouest. « Il faudra trouver d’autres solutions pour désengorger les entrées Ouest de Besançon déjà au bord de la saturation. D’autre part, je crains que la Grande Rue de Besançon ne ressemble à un quai de gare. Il faut laisser la possibilité de choisir l’option par le quai Veil Picard et la place de la Révolution pour laquelle de nombreux élus penchent de plus en plus… »  
 
Jean-Louis Fousseret, au fil de ses interventions, s’est voulu rassurant tout en ayant en tête qu’une large majorité se rangerait de toute façon à ses côtés. Aux questions du Modem, Philippe Gonon, qui estime que le projet n’est pas assez détaillé pour pouvoir choisir en toute sérénité, le président du Grand Besançon a répondu: "Je ne peux pas vous dire de quelle couleur sera le ticket  du tramway…".
Voir le projet de référence
Voir le Budget du projet du tramway de Besançon
Damien

Votre météo avec

Evénements de grand-besancon