Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Le Racing commence plutôt bien

Mebrak a égalisé pour le Racing qui a ramené un bon nul de Bresse Jura. © Photo Loïc Petitjean - cliquez sur l'image pour agrandir
Football (DH)

Pour leurs débuts en DH, les footballeurs bisontins sont allés chercher le nul (1-1) chez une solide équipe de Bresse Jura. Dans le contenu, de vraies promesses ont été affichées.

Publicité

Ce n’est pas une victoire, ça n’y ressemble même pas, mais Besançon a quitté Bletterans, ce samedi soir, avec le sentiment du devoir accompli. Le Racing, promu pas comme les autres, se savait attendu dans le Jura et ne voulait surtout pas se rater. Il a su attraper son destin avec une autorité qui a agréablement surpris.

Chez une équipe de Bresse Jura dont l’armada légitime parfaitement les ambitions de jouer l’accession, les Bisontins auraient pourtant pu s’affoler. Après une entame de match qui avait illustré une supériorité de leur part, un but casquette les crucifiait. Sur corner, Caleiras était trompé par la tête de Locatelli (1-0, 10e). Recroquevillés dans leur camp, les Jurassiens allaient subir la foudre. Sans s’affoler, Besançon jouait. De mieux en mieux. Après plusieurs tentatives signées Mebrak, Thos ou Girod, la récompense intervenait pour le moins logiquement.

A faire fructifier contre Ornans

L’égalisation partait d’un bon pressing, après un ballon en cloche de Mebrak. Aux 16 mètres, Girod décrochait une frappe puissante que Martins repoussait. Mebrak avait suivi et ne se faisait pas prier pour délivrer la centaine de supporters bisontins (1-1, 40e). Avant la pause, le coup était parfait et on se disait que les joueurs de la capitale franc-comtoise pourraient continuer à accélérer au retour des vestiaires. L’affaire n’était pas aussi simple.

Revenu avec d’autres intentions, Bresse Jura rivalisait cette fois plus naturellement, notamment grâce à l’entrée en jeu du puissant Goga. L’ex-Louhannais était tout proche, sur le coup franc d’un autre entrant (Leïte) d’assommer le Racing, sauvé par son poteau et la parade de Caleiras (71e). Un poteau qui se mettait également sur la route des Bisontins quand Mebrak, d’une demi-volée, pensait offrir l’euphorie aux siens (85e). A la retombée, Crolet, poussé par Marion, n’obtenait pas un penalty assez net. Passé dans une autre dimension, le Racing n’a pas déçu. Mais il devra cette fois confirmer, pour sa première à la maison, samedi (18h) face à Ornans.

 

Max_sports