Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Le rêve est passé pour le Besac RC

Basket (Nationale 3)

Longtemps devant, dans le choc au sommet (et décisif) chez le leader Schiltigheim, les basketteurs bisontins ont fini par craquer (93-91) après un combat haletant. L’espoir fou d’une accession en N2 s’envole. Pas les honneurs que mérite cette équipe.

Publicité

Et dire que le coup passa si près. Pendant de longues minutes, les Bisontins se sont logiquement retrouvés inconsolables, à côté de Schilikois euphoriques, galvanisés par la quasi-officialisation de leur montée au niveau supérieur. Le sport est aussi beau que cruel. Chacun l’a encore vérifié. Avec le recul, un sentiment de fierté ressortira quand même du côté doubiste.

Parce que pendant très longtemps, le Besac RC a fait le match qu’il fallait. Avec un brio (toujours en utilisant ce jeu en première intention) et une autorité qui avaient autorisé les plus belles promesses (18-22, 10e). En prenant confiance, Besançon lâchait l’habit du challenger. Il devenait un merveilleux justicier. Daure, toujours lui, mais aussi l’excellent duo Pehoua-Dahbi, pour les « big men », enfonçaient la défense alsacienne. A la plus grande joie des supporters francs-comtois qui avaient effectué le déplacement (24-37, 16e puis 38-48, 20e).

Le Besac pas aidé…

Complètement dans les clous pour réaliser leur opération en or, avec ce panier-average de huit points à rattraper, les joueurs de Fred Feray continuaient à merveilleusement s’accrocher (50-62, 26e). Leur tâche devenait pourtant de plus en plus complexe quand Dahbi et M. Traoré écopaient, dans la foulée, respectivement de leur 4e et 5e faute. Le tournant du match. Schiltigheim montait de cinq crans en agressivité, avec un traitement de faveur particulier pour Daure et Dahbi.

Le duo arbitral, peu enclin à faire le moindre cadeau aux Bisontins, était bien trop permissif pour que les conséquences au score, ne se ressentent pas (69-68, 32e). L’affaire avait cette fois pris du plomb dans l’aile. Un peu tendre, le Besac pliait (88-78), sans rompre totalement, puisque les Bisontins revenaient… pour mourir à deux petits points. Amère conclusion pour un Besac qui n’a surtout rien à se reprocher.

Schiltigheim - Besac RC 93-91

Les quarts-temps : 18-22, 20-26, 24-20, 31-23

Les marqueurs :
Besac : Daure 40, Pehoua 22, Dahbi 12, Lamperière 6, Marcellino 5, M. Traoré 4, J. Traoré 2.
Schiltigheim : Glen 33, Makhoukh 20, Plumère 11, Nerome 9, Nogha 5, Bucher 5, Delfour 4, Grants 3, Habbassi 3.

 

Max_sports