Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Le sort de la Grèce et de l'euro "se joue en bonne part aujourd'hui", selon Moscovici

"Le sort de la Grèce, de l'euro se joue en bonne part aujourd'hui", a affirmé lundi 21 juin 2015 le Commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovici à quelques heures d'un sommet européen qui pourrait permettre de régler la crise grecque.

Publicité

Cette crise a déjà été l'occasion de maintes réunions présentées comme très importantes, mais "cette fois c'est décisif", a déclaré le commissaire, disant croire en un accord ce soir.

La journée du lundi 22 juin 2015 est une journée de réunions marathon à Bruxelles avec tous les acteurs de la crise, à quelques jours d'échéances financières cruciales qu'Athènes n'a plus les moyens d'honorer. Un défaut de paiement risquerait d'entraîner l'éjection du pays hors de la zone euro,  éventualité que tous les participants disent vouloir éviter. "Nous arrivons au moment absolument décisif", a déclaré le commissaire européen sur Europe 1, estimant qu'il "nous reste peu d'heures".

Dimanche soir 21 juin 2015, le gouvernement grec a transmis une série de contre-propositions à opposer aux volontés des créanciers d'Athènes. "Elles vont dans le bon sens, elles peuvent permettre une base d'accord, cela veut dire qu'il y a encore de quoi discuter", a déclaré M. Moscovici. "Le gouvernement grec a enfin compris, je crois, qu'il fallait envoyer des contre-propositions concrètes et solides", dit-il.

Un sentiment positif partagé par le ministre des Finances  Michel Sapin qui, sur RFI, a jugé "de qualité", le travail autour des dernières propositions d'Athènes.

(Source AFP)

Léon