Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Le suicide d’un salarié de France Télécom reconnu comme maladie professionnelle

© - cliquez sur l'image pour agrandir
Dans la nuit du 10 au 11 août 2009, un jeune homme de 28 ans, salarié de France télécom, s’est donné la mort à Besançon. L'assurance maladie a reconnu son suicide comme malade professionnelle. Cette décision pourrait concerner 45 autres familles de l’entreprise. France Télécom a deux mois pour contester.

Publicité

Normal 0 21 false false false MicrosoftInternetExplorer4 st1\:*{behavior:url(#ieooui) } /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-ansi-language:#0400; mso-fareast-language:#0400; mso-bidi-language:#0400;}

La Caisse primaire d'assurance maladie a avertit la mère de la victime le 30 mars dernier. Une demande pour faire reconnaitre le suicide de son fils comme accident du travail avait été refusé tout comme la première demande pour classer le suicide comme maladie professionnelle. La CPAM vient finalement de reconnaitre le suicide comme maladie professionnelle.

Dans la nuit du 10 au 11 août 2009, Nicolas Grenoville s’était donné la mort. Mal dans son travail, il avait été notamment été nommé à un poste qu'il a ressenti comme très disqualifiant. Dans cette affaire, le parquet de Besançon a ouvert une information judiciaire pour homicide involontaire qui est toujours en cours.

Les syndicats se disent satisfaits de cette décision : « une nouvelle fois qu'une organisation du travail peut pousser les salariés au suicide, elle sera vigilante à ce que la direction de France Télécom ne se décharge pas de ses responsabilités en accusant la ligne hiérarchique du salarié ». L’entreprise avait été ébranlée depuis 2008 par une vague de suicide qui avait levé le voile sur le malaise de ses salariés et sur son système de management. En 2010, 25 salariés de France télécom se sont suicidés en 2010 selon l'Observatoire du stress et des mobilités forcées, créé à l'initiative des syndicats SUD et CFE-CGC-Unsa.

France Télécom dispose d’un délai de deux mois pour contester cette décision. La direction pourrait demander une nouvelle expertise du "cas" Grenoville.

Lire le témoignage de la mère du salarié bisontin de France télécom :  "Nicolas a été brisé par son travail"


Damien

Votre météo avec

Evénements de Besançon

Mer, 13 Décembre 2017 14h00 - 17h00
MAISON DE L'ARCHITECTURE - Besançon
Jeu, 14 Décembre 2017h
3 avenue des Montboucons - Besançon
Mathieu SLOL
Jeu, 14 Décembre 2017 18h30
Maison de l'environnement de Franche-comté - Besançon
Jeu, 14 Décembre 2017 20h00
SALLE BATTANT 48 rue Battant - 25000 Besançon - Besançon
Jeu, 14 Décembre 2017 20h30
HABITAT JEUNES LES OISEAUX - Besançon