Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Jean-Louis Fousseret répond à vos questions...

le maire sortant Jean-Louis Fousseret a présenté son programme 2014-2020 ©roman - cliquez sur l'image pour agrandir

Pour l'entre-deux tours des élections municipales à Besançon, les candidats ont accepté de répondre aux questions des lecteurs de maCommune.info, notamment sur leur programme. Voici les réponses du candidat de Jean-Louis Fousseret de la liste PS - Verts -PC.

Publicité

Pour attirer les entreprises il faut des terrains à prix compétitifs, or dans Besançon les prix au m² proposés par la ville sont 2, 3 voir 4 fois plus chers que dans les autres communes environnantes. Pensez-vous que cela soit très attractif ?

 Tonton Fifou de Montrapon

Le prix du foncier est effectivement l’un des éléments qui sont regardés de très près par les entreprises lorsqu’elles cherchent à se développer, à s’implanter ou à s’agrandir. Il est donc normal que nous y apportions une attention toute particulière. Pour être très concret, je vous propose de commencer par certains points d’ores et déjà inscrits dans mon programme, consultable ici 

D’abord l’amplification d’une méthode que nous utilisons déjà et dont on sait qu’elle fonctionne et est très appréciée des entrepreneurs : une offre de services clé en main avec une offre immobilière mobilisable immédiatement, en lien étroit avec les Chambres consulaires, que les entreprises soient industrielles ou artisanales. Le prix parfois un petit peu plus cher est « compensé » par un confort et du « prêt à l’emploi » bien plus concret que des zones moins chères où tout est à faire…

Mais nous pensons également aux commerçants. En effet eux aussi sont confrontés parfois à quelques difficultés pour lancer ou développer leur affaire. C’est pourquoi je propose de mettre en place un dispositif de rachat des cellules commerciales vides qui sont revendues par la suite ou louées à de nouveaux commerçants dans le cadre d’une pépinière du commerce.

Enfin je tiens à vous décrire la réalité des choses. Il ne suffit pas de claquer des doigts pour que des entreprises s’installent et que pour des emplois soient créées, même si certains le laissent penser. Je ne suis pas magicien et je ne connais personne qui ait découvert une méthode infaillible.

 Lire la suite de la réponse dans le document complet ci-dessous (possibilité téléchargement)  

Bonjour.  Comptez-vous avoir des relations plus apaisées avec "le commerce du centre-ville" que lors du précédent mandat et de quelle façon ? Salutations

Jean du Centre 

Bonjour, Effectivement les relations avec les commerçants du centre-ville ne sont pas toujours des plus simples. Je compte bien parvenir à lancer une nouvelle dynamique et j’ai pour cela de nombreuses propositions très concrètes : 

  • La restructuration progressive des secteurs en difficulté grâce à un dispositif de rachat des cellules vides, rénovées et restructurées avant d’être revendues ou relouées à de nouveaux commerçants : une « pépinière » du commerce proposera aux commerçants débutants des loyers modérés durant les deux premières années ;
  • La participation active aux animations de centre-ville pour en augmenter la fréquentation ;
  • L’ouverture d’une grande librairie en 2014 par un entrepreneur privé ;
  • Aujourd’hui municipal, l’Office de Commerce deviendra autonome. Ses missions seront centrées sur l’animation commerciale de la ville ;
  •  Poursuite du soutien aux unions de commerçants et du partenariat avec les chambres consulaires ;
  • Création d’un portail internet abondé par l’ensemble des commerces, proposant des services innovants (livraisons, informations) en lien avec les unions des commerçants et la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCIT) ;
  • Partenariat avec une entreprise d’insertion et création d’un service « Stewart » de ville : développement de livraisons entre magasins et parkings ;
  • Encouragement à l’émergence de thématiques commerciales par secteur : ex. le quartier de l’artisanat, des boutiques et des galeries d’art, etc.
  • Un numéro dédié aux commerçants : « Proxim’Commerce » sera à l’écoute des commerçants ;
  • Développement du label des commerces écocitoyens valorisant ceux qui ont de nouvelles pratiques en matière de développement durable ;
  • Poursuite du « free pass » et des opérations de promotion du centre-ville ;
  • La mise en place d’un « manager de centre-ville » qui sera chargé d’un suivi quotidien de la mise en place de ces axes prioritaires.

Lire la suite de la réponse dans le document complet ci-dessous (possibilité téléchargement)   

Vous avez comme promesse de "conforter Besançon dans son rôle de capitale régionale". Or, Me Lebranchu, ministre de la Décentralisation a, en application du projet Hollande de fusions des régions, déclaré dans le journal Le Progrès (21/1/14) "La fusion entre la Bourgogne et la Franche-Comté sera une de premières à s'engager". Dans l'Est Républicain, vous avez répondu "pourquoi pas?" à la fusion Bourgogne-Franche-Comté qui signifierait la disparition de Besançon capitale régionale. Dans ces conditions, comment comptez-vous promettre aux électeurs que, si vous êtes élu "Besançon sera confortée dans son rôle de capitale régionale"

Jean-Philippe de la Boucle

 Bonjour,

 Vous m’interrogez sur le rôle de capitale régionale de Besançon. Nous mettrons toute notre énergie pour que les fonctions de capitale régionale soient confirmées dans les domaines de l’enseignement supérieur, de la formation professionnelle, de la santé, de la culture, des déplacements, de l’économie et des services. C’est un enjeu crucial pour la ville et la région. Nous n’accepterons pas qu’une réforme territoriale entraîne un amoindrissement de nos capacités d’action.

Nous plaidons pour le renforcement des points forts de chacun dans une répartition gagnant-gagnant. Nous traiterons cette question, avec fermeté et détermination, pour que notre ville et la Franche-Comté conservent une place prépondérante dans le grand Est. Et ce n’est pas le premier combat que nous menons puisque malgré toutes les annonces qui ont pu être faites, Besançon conserve son armée et poursuit le développement de ses domaines d’excellences : Hôpital, Université, Microtechniques, …

Et tout le monde comprend et doit comprendre qu’une capitale régionale forte bénéficie à l’ensemble de la région. De plus, la poursuite de nos coopérations avec le nord Franche-Comté reste indispensable à l’équilibre de la région ainsi qu’avec la Suisse.

Lire la suite de la réponse dans le document complet ci-dessous (possibilité téléchargement)  

Bonjour et merci pour cette initiative. Ma question concerne le centre-ville et le commerce de centre-ville. Depuis quelques années nous constatons une augmentation importante des centres commerciaux en périphérie, un changement dans les comportements d'achats, une multiplication des locaux vacants pour le centre-ville, une baisse du pouvoir d'achat des ménages... afin de garder un centre ville attractif et permettre son développement, j'aimerai connaitre les principales mesures qui vont être précises, et notamment comment faire venir en centre-ville des enseignes moteurs ? Merci par avance.

Come 

Bonjour, vous m’avez interrogé sur le commerce de centre-ville à Besançon… Je vous invite à consulter la réponse que j’ai adressée à Jean, du Centre (2e question)  qui devrait vous apporter les éléments que vous souhaitiez savoir. Je vous invite donc à consulter notre programme ici . Merci pour votre question.

Monsieur, Lors de votre mandat, de nombreuses librairies ont fermé. Quelle tristesse ! Est-ce que notre centre-ville pourra jouir d'une librairie aussi importante qu'une Fnac ou de notre regrettée librairie Camponovo ? 

Caroline de Tarragnoz

 Bonjour, vous m’interrogez sur les librairies à Besançon. Comme toutes les villes, le secteur du livre est particulièrement impacté par le développement des librairies en ligne qui affaiblissent considérablement les acteurs traditionnels de ce marché.

 J’ai toutefois une bonne nouvelle ! Si vous ne l’avez pas encore vu, je vous invite à constater que dans mon programme est annoncée à la page 18 l’ouverture d’une grande librairie au centre-ville au cours de l’année 2014. Cet établissement est porté par une structure privée et les Bisontines et Bisontins pourront donc bientôt en profiter.  

Je vous invite donc à parcourir mon programme, vous y découvrirez sans doute d’autres mesures qui démontrent tout l’intérêt et toute l’attention que notre équipe porte au centre-ville. Toutes les conditions vont être réunies pour confirmer son rôle de première galerie marchande de la région… Je compte sur la mobilisation de toutes les forces vives du centre-ville qui je l’espère feront fonctionner à plein l’ensemble des outils mis à leur disposition qu’ils soient déjà en place (freepass, …) ou nouveaux (manager de commerce, dispositif de pépinière de commerces …) au service du dynamisme de la Boucle et de ses alentours ! 

Rendez-vous à l’adresse internet ici.  Merci pour votre question.

 Depuis 12 ans le quartier dépérit de jour en jour ..Pourquoi n'avoir rien fait a ce jour avant que cela arrive ? Quelles mesures comptez-vous prendre  contre la montée de la violence et des trafics dans les quartiers? 

André de la Grette

Bonjour,

Je vous remercie pour cette question qui me permet de parler de ce quartier qui, comme tous les quartiers de Besançon, est au cœur de nos préoccupations. Nous nous battons depuis des années pour y maintenir commerces et services publics de proximité et nous travaillons à plus de tranquillité grâce au déploiement progressif de la vidéosurveillance. L’arrivée du tramway va largement donner au quartier une nouvelle lisibilité et un nouveau souffle.

Nous souhaitons pour Grette-Brûlard-Polygone une restructuration complète du quartier avec l’objectif de maîtriser les coûts des loyers et des charges ; restructuration progressive des 408.  La Ville, grâce à l’acquisition des terrains militaires, va pouvoir progressivement poursuivre le développement du quartier et développer de nouveaux services et commerces qui profiteront à tous les Bisontins.

La maison de quartier reste un lieu central de découverte et d’échanges, ouvert à tous les habitants du quartier. Les activités sont nombreuses, à destination de tous les publics, ponctuées de temps forts : vide grenier, semaine bleue, sorties familiales, carnaval, ville en fête, caravane de Vital’été, cinéma en plein air… Le soutien aux associations, indispensables à la vie démocratique, continuera d’être volontariste et amplifié tout en respectant leur indépendance. Nous accompagnerons celles et ceux qui les font vivre grâce à leur action bénévole.  Merci pour votre question !

Quelles mesures comptez-vous prendre  contre la montée de la violence et des trafics dans les quartiers? 

Éric des Cras

 Bonjour, notre orientation politique est très claire : la sécurité et la tranquillité publique ne doivent pas être traitées de manière angélique, mais ne doivent pas non plus être appréhendées de manière simpliste sous un seul angle. Au contraire, il convient de mener une action équilibrée fondée sur le triptyque : éducation – prévention – répression.

Nous mettrons l’accent sur l’action de terrain et la présence humaine dans le respect des compétences de la police municipale et en coordination avec la police nationale. Notre service municipal a un rôle de proximité pour prévenir, conseiller, dissuader, secourir et intervenir le cas échéant bien sûr. L’action de la police municipale doit être élargie, en soirée et jusqu’à 2 heures en fin de semaine. Pour autant, il est inconcevable de la déployer toutes les nuits, car il faudrait alors accepter d’armer nos policiers municipaux. Nous nous y refusons. L’ordre républicain s’appuie sur la complémentarité des polices nationale et municipale. L’État, à certaines heures et dans le cadre de la lutte contre la délinquance, doit intervenir. Nous demandons donc une augmentation des effectifs de la police nationale, amputée de 40 postes entre 2002 et 2012, période durant laquelle un candidat à l’élection municipale était député et a soutenu ce mouvement... qu’il veut inverse désormais en créant artificiellement 50 postes de policiers municipaux et en le faisant payer aux Bisontins. 

Il s’agit d’un sujet trop complexe pour jouer sur les effets d’annonce. Nous refusons d’entrer dans le jeu de la démagogie. Aussi, nos engagements dans ce domaine sont étudiés, étayés et réalisables.

Notre adjoint au maire en charge de ces questions disposera d’un périmètre élargi, car nous avons choisi de regrouper les domaines de la tranquillité publique et de sécurité en une seule délégation. Ces questions sont, d’un point de vue administratif, rattachées directement au directeur général des services afin d’optimiser la réactivité des services.

Lire la suite de la réponse dans le document complet ci-dessous (possibilité téléchargement)   

Combien coûte l'aide sociale aux populations de l'Est , buanderie , ex st Jacques...? Salutations 

Laurent de St Ferjeux

Bonjour, la politique d’aide en direction des familles étrangères est une responsabilité régalienne de l’État, qui prend donc ces actions en charge. Elles relèvent donc de la Préfecture. Merci pour cette question.

 Pouvez-vous nous assurer que les travaux du tramway n'auront pas de répercussions sur les impôts que nous aurons à payer une fois les élections terminées?

Nelly des Tilleroyes

Bonjour, je vous invite à consulter la page internet à ce sujet, qui devrait vous apporter les réponses aux questions que vous vous posez.  Merci de m’avoir donné l’occasion de le rappeler.

 Que comptez-vous mettre en place pour lutter contre le laxisme (feux rouges, sens interdit, passages piétons, stationnement sur les trottoirs....) des usagers de la route qui entraine une insécurité routière à Besançon

Lionel de la Butte

 Bonjour, si j’ai pu constater avec regret un certain relâchement ces derniers mois, tous les comportements qui sont gênants ne sont pas admissibles et doivent donc être sanctionnés. Au-delà des piétons, les incivilités routières liées au stationnement gênent tous ceux qui rencontrent des problèmes pour se déplacer : personnes âgées, femmes enceintes, personnes se déplaçant en fauteuil roulant … et font courir des dangers lorsqu’il s’agit d’allures inadaptées.

Plus concrètement, je propose une sécurisation renforcée des abords des écoles, et une sécurisation des parcours piétons. Des rencontres régulières entre habitants, représentants des forces de l’ordre et élus en mairie et dans les quartiers seront organisées afin de repérer rapidement les points posant problème pour les résoudre plus vite en adaptant tout ce qui doit l’être afin d’éviter les mauvaises habitudes. Au-delà, de nombreuses mesures figurant dans mon programme visent à améliorer les cheminements piétons, mais aussi vélo dans tous les quartiers. Merci pour votre question.

  Bonjour, ma question porte sur les impôts locaux. En effet, ils sont en hausse chaque année et lorsque l'on ajoute taxe d'habitation + foncier, cela fait une petite somme à s’acquitter chaque mois. L'arrivée du tramway et le parallèle fait avec la ville de Nancy me font penser qu'ils vont encore augmenter les années à venir et je me demande de plus en plus, avec ma femme, s’il ne serait pas plus judicieux de s'éloigner du centre ville afin d'être moins taxé. Concrètement, et sans langue de bois, quelle sera l'évolution de ces taxes pour les 6 prochaines années si vous êtes réélu : Stabilité, Augmentation ou baisse ? Merci

Paul de Battant

 Bonjour,  vous m’interrogez sur l’évolution des impôts locaux pour les prochaines années et ma réponse est claire sur ce point : notre équipe s’engage à ne pas augmenter les taux des impôts locaux pour l’ensemble du prochain mandat. Cet engagement est inscrit en toute transparence à la page 10 de notre programme :  C’est une solution à la fois tenable grâce à la bonne gestion que nous avons conduite sur le dernier mandat et qui nous permet de conserver des marges de manœuvre, et surtout réaliste, car ceux qui promettent des baisses sans réduction de la qualité de nos services publics ou sans privatisations (requalifiées par certaines « externalisation » pour utiliser un terme qui fait moins « peur ») tiennent des propos dignes de magiciens qui sont difficilement crédibles.

Pour ce qui concerne le Tramway, je répète une fois encore que ce ne sont pas les impôts des Bisontines et des Bisontins qui le financent, mais une taxe spéciale définie par le Gouvernement précédent que l’on appelle le « Versement transport ». Le plus simple est sans doute de vous rendre à la page qui répond plus précisément à cette question et à bien d’autres concernant le tram iciMerci pour votre question.

Que pensez-vous du système actuel de la fiscalité locale (taxe habitation et taxe foncière), qui se situe entre 20 et 25% dans la ville de Besançon et généralement autour de 10% dès que l'on passe dans les communes limitrophes ?  Pour ma part, je pense que cela participe à ce que beaucoup regrette : le départ d'habitants pourtant désireux de s'installer durablement en ville. Envisagez-vous de porter auprès de l'agglomération une refonte de ce système (hausse du taux agglo et baisse du taux ville ?), dans les limites du pouvoir qu'il vous est possible d'utiliser ? Envisagez-vous de porter au niveau national cette question qui paraît essentielle pour beaucoup, mais que personne ne porte ? Merci

Stéphane du centre-ville

Bonjour,  vous m’interrogez sur les impôts locaux et les différences qui existent entre ville de Besançon et communes de l’Agglomération. Si une partie de mon propos est déjà visible dans la réponse à la question précédente (n°11), je dois vous dire que les phénomènes consistant en un départ de la ville de certaines familles qui décident d’aller s’installer plus loin dans l’Agglomération et même au-delà nous ont interrogés et ont suscité au sein de notre équipe des réflexions approfondies.

Outre les « coûts cachés » très élevés d’une telle stratégie (prix d’une seconde voiture, coûts de transports et en particulier des carburants, éloignement des services et des équipements, tarifs plus onéreux de certains services lorsqu’on se trouve hors agglomération, etc.) pas toujours gagnante pour les familles qui essayent de la mettre en œuvre, cette démarche doit être évitée grâce à des actions concrètes.

La page 32 de notre programme  évoque l’une des propositions qui nous paraît les plus importantes : le lancement d’une vaste démarche qui facilite l’accès à la propriété pour les primoaccédants, et qui développe des modes – différents, mais prometteurs – d’accès au logement tels que l’autopromotion, l’habitat participatif ou encore l’habitat coopératif.

C’est notamment par ces dispositifs que nous comptons faciliter l’épanouissement des familles sur Besançon, afin qu’elles puissent limiter au maximum leurs dépenses quotidiennes (tarification de nos services municipaux gratuite lorsque nous le pouvons, modérée et modulée en fonction du quotidien familial lorsque c’est possible, toujours au plus bas afin de préserver le pouvoir d’achat des familles et les économies liées à la consommation d’eau sont les plus parlantes dans ce domaine …) et que la vie à Besançon reste abordable et accessible à tous. Je vous remercie pour cette question et j’espère vous avoir apporté un début de réponse qui vous incite à consulter nos nombreuses autres mesures concrètes pour que les familles se sentent bien à Besançon au quotidien.

 Les dotations de l’État sont réduites, par le gouvernement du changement, d'1,5 Milliard d'€ pour les collectivités locales en 2014 et en 2015. 2000 Milliards d'€ de PIB, la France n'a jamais été aussi riche de son histoire. Pourquoi ne vous indignez-vous pas de ces politiques austéritaires ? Pourquoi ne les combattez-vous pas ? Si vous n'augmentez pas les impôts, avec ces budgets réduits, comment, comptez vous maintenir ou améliorer la qualité des services publics ? Car c'est cela "être de gauche" !

Benoît de Marulaz

Bonjour. Pour ne pas augmenter la pression fiscale, il faut baisser les dépenses : faire mieux avec moins. Cela est vrai au niveau de l’État, l’effort demandé aux Français est important, il a aussi des conséquences sur les dotations aux collectivités. Je ne peux comme vous que le regretter. Besançon est une ville dont les finances sont saines, peu endettée, et qui n’a contracté aucun emprunt toxique. Cela nous permet d’envisager l’avenir sereinement malgré l’effort auquel nous devons aussi consentir et auquel nous sommes contraints en raison de la situation catastrophique dans laquelle la droite a laissé le pays après 12 ans.

Être de gauche, je suis d’accord avec vous, c’est aller plus quand on le peut malgré le contexte difficile : la progressivité des tarifs de l’eau avec une tranche gratuite pour tous les ménages en est un exemple. Merci pour votre message.

 Suite à l'épisode de pollution aux particules que les Bisontins ont subi la semaine dernière, que comptez-vous faire pour améliorer la qualité de l'air à Besançon ? Comment "remercier" les citoyens qui assument un comportement vertueux en choisissant de ne pas utiliser leurs voitures et ceux qui ne font pas cet effort ? Baisser le tarif des transports publics?Merci,cordialement

Estelle du centre-ville

 Bonjour.  La baisse momentanée de la qualité de l’air durant quelques jours il y a peu nous rappelle en effet combien il est important de faire des efforts pour encourager au maximum les usages alternatifs à la voiture individuelle. Besançon a toujours eu une politique extrêmement volontariste en la matière et nous entendons bien évidemment la poursuivre et l’amplifier. Si nos propositions sont nombreuses dans notre programme et notamment en page 33 et suivantes - - je tiens à rappeler que les incitations et les « récompenses » sont nombreuses pour ceux qui utilisent les modes doux ou alternatifs à la voiture individuelle.

Lire la suite de la réponse dans le document complet ci-dessous (possibilité téléchargement)   

Que comptez-vous faire pour lutter contre les tags qui enlaidissent la ville et participent au sentiment d'insécurité ?  Ne pensez-vous pas qu'il serait bon de réserver beaucoup plus d'espaces aux graffeurs (aux vrais ...) ? De créer une équipe d'intervention (financée par l'impôt) pour effacer le plus rapidement possible sur simple demande, y compris chez les propriétaires particuliers ? De faire nettoyer par les auteurs quand ceux-ci sont identifiés ? 

François de la Grette 

Bonjour. Vous faites trois propositions et je vous dis avec plaisir qu’elles sont très bonnes, justifiées et pertinentes :

  •  Pour la première d’entre elles, nous menons déjà une politique régulière de recouvrement maîtrisé avec des partenariats constructifs et efficaces entre Conseil Consultatifs d’Habitants et associations telles que l’ASEP, mais aussi une politique plus ponctuelle d’évènements annuels incluant la pratique du graph. Peut-être avez vous déjà assisté à des démonstrations et des ateliers organisés dans le cadre de manifestations telles qu’Énergie jeune… Cela fonctionne très bien et sera poursuivi. D’autres projets de ce type sont étudiés afin d’amplifier cette dynamique constructive. Oui à des jeunes mis en valeur par leurs talents ! 
  • Pour la seconde qui vise a améliorer l’intervention anti-tags lorsque des recouvrements sont tout de même effectués, je vous invite à consulter la page 11 de notre programme qui prévoit le renforcement de l’équipe anti-tag déjà existante, ainsi qu’un approfondissement des partenariats déjà existants entre équipe anti-tag de la Ville et Propriétaires ou Syndics de copropriété. En effet, la Ville ne peut pas intervenir sur des murs privés si on ne lui en fait pas la demande.
  • Pour la dernière enfin, qui vise à responsabiliser et à sévir avec les auteurs de dégradations, vous pourrez lire dans notre programme à la page 11 également que les conditions d’accueil seront adaptées (formation, soutien) pour les Travaux d’intérêt général (TIG), afin de faire réparer par ceux qui ont détruit, sali ou dégradé à chaque fois que cela sera possible. Il s’agit là d’une des nombreuses propositions que nous faisons pour améliorer concrètement et efficacement la sécurité et l’effectivité des sanctions lorsqu’elles sont nécessaires.

Encore merci pour ces suggestions que vous serez heureux – je pense – de voir d’ores et déjà traduites dans notre programme.

Quand aurons-nous à l'image de Dijon des véritables rues piétonnes qui  ne soient ni une zone de tolérance pour certains automobilistes ni des parkings ? 

Gérard de Battant

 Bonjour. Oui, il faut que Battant achève sa métramorphose en profitant à plein du dynamisme supplémentaire que lui apporte l’arrivée du tramway ! En plus de la réfection complète de la place Jouffroy d’Abbans d’ores et déjà achevée, nous avons prévu d’installer une Mission pour le renouveau de Battant qui visera à donner un coup d’accélérateur final au nouvel élan commercial du quartier initié par l’arrivée du tramway et complétée par la réfection de larges portions des cheminements alentour. Par exemple, la montée de la Madeleine a été refaite il y a quelques jours et cette politique de modernisation se poursuivra petit à petit.

Un budget de 14 millions d’euros par an est d’ailleurs prévu pour réaliser tous les travaux de proximité qui s’avèreront nécessaires et qui seront réalisés en lien étroit avec les habitants de chaque quartier de Besançon. Vous pouvez compter sur mon engagement quotidien pour faire de Battant comme de l’ensemble de notre Ville, un lieu convivial de vie, de passage, d’achats et d’activités.  Merci pour votre question

Qu'avez-vous prévu de faire en cas de nouveau mandat au sujet de l'ancien site industriel de la Rhodia ? 

Aurélien de St Ferjeux

Bonjour. Nous sommes enfin propriétaires (mais sans jouissance !!) du site de la Rodhia. Nous attendons donc de l’être entièrement pour pouvoir commencer les opérations de démontage et déconstruction. Notre objectif est de confirmer la vocation culturelle, sportive et de loisirs dans ce quartier. Après l’installation de la Rodia (Salle des musiques actuelles), face à la Cité des Arts et de la Culture, la fabrique culturelle et les ateliers d’artistes déjà en place… notre programme propose la création d’un espace couvert dédié aux sports de glisse et sports urbains (skate, roller, BMX, …). Plus largement, ce quartier verra s’installer à terme des logements, dans un aménagement particulier devant prendre en compte la spécificité de cette zone : elle est inondable.

Plus globalement, nous cherchons à améliorer les entrées de ville et les accès à la rivière. Merci pour cette question. 

Allez-vous moderniser les bus, faire circuler des petits bus dans le centre-ville à la place des chars d assaut à moitié vides de Bisontins qui circulent et polluent par le bruit et l odeur Besançon ? Bravo pour le tram ! Mais les bus, c'est le moyen âge!

Paul de la Butte

Bonjour, Je suis d’accord avec vous, il est temps que certains bus prennent leur retraite. C’est pourquoi nous avons lancé un programme de renouvellement accéléré qui nous permettra :

  • 5 nouveaux bus sont déjà arrivés en décembre 2013 ;
  • dès la mise en service commerciale du tramway, le 1er septembre 2014 (après son inauguration le 30 août) les 30 véhicules les plus anciens seront retirés de la circulation ;
  • 7 nouveaux véhicules les rejoindront en 2014 ;
  • 7 nouveaux véhicules les rejoindront en 2015.

Très concrètement, fin 2016, 90% de notre parc sera en bon état et surtout sera accessible. Il faut également rappeler qu’il est prévu, au terme de la délégation de service public actuel, l’ajout de navettes au centre-ville. Elles seront mises en service dès le Marché de Noël 2014. J’espère avoir répondu à votre interrogation et je vous remercie de m’avoir permis d’apporter ces prévisions.

Vous êtes notre maire depuis quelques années et je suis globalement satisfait de vos 2 mandats.  Vous parlez dans votre programme de rendre la ville plus "calme et sure" et de "faciliter" le vélo en ville.  Personnellement, je ne me sans en danger à Besançon que lors de mes déplacements à vélo en ville. Je me sens souvent en danger lors de mes déplacements et il me semble qu'il y a une forme de laxisme concernant le stationnement sur les voies cyclables. Pour exemple, je ne me souviens pas en 10 ans d'avoir emprunté la rue mégevand sans voir une voiture (et surtout des utilitaires) à cheval sur le trottoir et la piste cyclable. N'était-il pas possible d'agir ?

Roro de Battant 

Bonjour. Je vous remercie pour vos encouragements. Vous évoquez un problème d’incivisme que je trouve inacceptable, tout comme je trouve inacceptables les comportements qui mettent en danger les autres usagers de l’espace public. Je les condamne et je continuerai à les combattre, en particulier aux abords des écoles dont la sécurisation est pour moi une priorité. 

Une antenne mobile de proximité passant chaque semaine dans les quartiers sera mise en place et nous permettra d’ailleurs de recueillir en détail les difficultés qui deviendraient un peu trop chroniques. Nous pourrons ainsi gagner en efficacité et en réactivité face aux petits tracas qui deviennent insupportables à force de se répéter... 

Nous proposons en outre de faciliter le vélo en ville en modernisant le réseau cyclable, et il sera d’ailleurs possible de l’embarquer à bord du tramway en dehors des heures de pointe. Une maison de la mobilité sera mise en place au centre Saint-Pierre et proposera un atelier de réparation de vélos. Le partenariat entre la Ville et l’association Vélo-campus sera renouvelé afin de rendre accessible ce moyen de transport simple et économique à chacun. 

Vous le voyez, les usagers du vélo n’ont pas été oubliés, qu’ils soient réguliers avec leur propre équipement ou plus occasionnels et profitant des vélos en libre service Vélocité que nous allons d’ailleurs moderniser.  Merci pour votre message ! 

Question réponses JL Fousseret.pdf by macommune_info

Damien

Votre météo avec

Evénements de Besançon

Sam, 16 Décembre 2017 15h00 - 17h00
LIBRAIRIE L'INTRANQUILLE PLAZZA - Besançon
Sam, 16 Décembre 2017 17h00
Eglise Adventiste Besançon - Besançon
Sam, 16 Décembre 2017 15h00 - 18h00
TRIVIAL COMPOST - Besançon
Sam, 16 Décembre 2017 19h00
LES PASSAGERS DU ZINC - Besançon
Sam, 16 Décembre 2017 20h30
MICROPOLIS - Besançon