Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Les services à la personne mobilisent 32 000 salariés... à temps très partiel

Bernard Bailbé (centre), directeur régional de la Direccte et deux de ses collaborateurs ©carvy - cliquez sur l'image pour agrandir
©archives carvy - cliquez sur l'image pour agrandir
Depuis 2005, le secteur des services à la personne est l’un des secteurs de l’économie le plus créateur d’emplois. Au total, 442 structures agréées œuvrent dans ce domaine en Franche-Comté.

Publicité

Les services d’aide à la personne viennent de faire l’objet d’une étude régionale commentée hier à Besançon à la Direccte (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi). Comme l’a souligné son directeur, Bernard Bailbé, ce secteur est passé en quelques années « de la simple protection sociale à un marché des services à la personne ».
Une image dévalorisée
Un pan de l’économie dont le poids va aller croissant avec le vieillissement de la population, l’évolution des structures familiales, l’accompagnement des jeunes enfants… Les besoins sont de plus en plus importants, mais les métiers des services à la personne ont encore une image dévalorisée car souvent considérés comme des petits boulots avec des temps de travail très fractionnés. D’ailleurs un salarié sur deux n’est pas satisfait de son niveau d’activité. En revanche, on ignore souvent que les salaires du secteur sont supérieurs au SMIC (10 € net).
En Franche-Comté, Il y a 7500 équivalents temps plein, soit 32 000 salariés, dans ce secteur qui regroupe à la fois les services aux personnes dépendantes (personnes âgées et handicapés), les services à la famille (garde d’enfants et soutien scolaire) et les services à la vie quotidienne (ménage, repassage, petit bricolage…).
Ces services peuvent se décliner sous trois formes : de gré à gré entre un particulier qui recrute directement un salarié à son domicile, par le biais d’un mandataire qui recrute à la place d’un usager et qui prend en charge les formalités administratives en sachant que l’employé reste juridiquement dépendant du particulier-employeur et, troisième solution, celle qui consiste à passer par un prestataire qui prend tout en charge et qui est l’employeur du salarié.
142 auto-entrepreneurs
Le secteur des services à la personne a la particularité d’être très atomisé et de plus en plus concurrentiel. Outre les particuliers, le marché franc-comtois est occupé par des associations (144), les centres communaux d’action sociale (7), des entreprises privés (149) et de plus en plus d’auto-entrepreneurs (142).
L’administration compte bien faire évoluer ce secteur en soutenant la création et le développement de l’emploi en simplifiant notamment les procédures. Elle souhaite également le professionnaliser en développant la qualité qui passe forcément par la réduction du morcellement du temps de travail et par la formation. Il s’agira également de soutenir et de promouvoir le chèque universel (emploi-services). « Il faut donner un peu de sérénité au secteur », a conclu Bernard Bailbé.
  
12 millions d’heures de travail
En 2008, 12 millions d’heures de travail ont été enregistrées au bénéfice de 82 300 utilisateurs dont 62% par l’intermédiaire d’organismes agréés de service à la personne (OASP) et 38% en emploi direct. Environ 32 000 personnes travaillent dans le secteur la plupart des cas en temps partiel puisque ce chiffre correspond à 7500 postes en équivalent temps plein.
Le Doubs est le plus gros pourvoyeur de salariés avec 12 650 personnes (soit 2875 équivalent temps plein) suivi par la Haute-Saône avec 8749 personnes (soit 1882 ETP), le Jura avec 6958 salariés (soit 1611 ETP) et le Territoire de Belfort avec 3625 personnes (soit 1094 ETP). Seules 10% des offres d’emploi d’aide à domicile correspondant à des postes à temps plein. C’est un métier qui n’est pas en tension puisque 6700 personnes (95% sont des femmes) sont inscrites à Pôle emploi fin novembre 2010.
Le ratio heures effectuées/nombre d’habitants laisse apparaitre que les services sont relativement plus développés en Haute-Saône et dans le Territoire de Belfort avec, pour les deux départements, 6,24 heures de travail par habitant quand le Doubs en compte seulement 4,5 et le Jura 4,9. La moyenne régionale est de 5,39 heures. Le record des villes est détenu par Vesoul avec 8,05 heures par habitants.
78% des heures consacrées aux personnes dépendantes
La moitié des heures rémunérées dans le domaine des services à la personne le sont au titre de l’emploi direct, sans intermédiaires. Une pratique facilitée par le développement du chèque emploi service universel (CESU). 41% passent par des prestataires et 9% par des mandataires.
En Franche-Comté, la répartition selon les types de services est la suivante : 78% des heures sont consacrées aux personnes dépendantes. A 97%, cela concerne les services aux personnes âgées, activités essentiellement assurée par les organismes agréés financés par les conseils généraux.
19% des heures sont liées aux services à la vie quotidienne : le repassage et le ménage à hauteur de 86%, quand la préparation des repas et des courses est à 8% et le petit jardinage et le bricolage à 6%.
Les 3% d’heures dévolues aux services à la famille se répartissent entre la garde d’enfants (78%), le soutien scolaire (17%) et l’assistance informatique (3%).
 
 
 
 
 
redaction

Votre météo avec

Evénements de FRANCHE-COMTÉ

Lun, 8 Janvier 2018h
BGE Franche-Comté - Besançon
Sam, 27 Janvier 2018h
IUT BESANCON-VESOUL - Vaivre-et-Montoille