Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Ligue 1 : Sochaux, la saison de trop ?

©dr - cliquez sur l'image pour agrandir

Sochaux, qui reste sur deux saisons compliquées, est déjà dernier de Ligue 1 et se retrouve désormais sans entraîneur après la démission d'Eric Hély, dans la foulée de la déroute (5-1) à Guingamp, à deux jours d'un match capital contre Valenciennes.

Publicité

Jeudi, le président-délégué du club doubien, Laurent Pernet, a accepté la démission d'Hély "compte-tenu des résultats actuels", alors que la veille il avait expliqué qu'il entendait se "donner un peu de temps" avant de trancher. Ce constat d'échec était très dur à avaler pour l'entraîneur sochalien, qui
avait des sanglots dans la voix mercredi soir. Arrivé sur le banc en mars 2012 en remplacement de Mehmed Bazdarevic, Hély avait aidé Sochaux, club français qui compte le plus de saison dans l'élite
(66), à éviter la relégation ces deux dernières années (14e mais sauvé à la dernière journée en 2011/2012, et 15e en 2012/2013).

"Cela fait vingt mois que je me bats aux côtés du staff technique, des dirigeants et des joueurs. J'ai réussi avec toutes les composantes du club à le sauver deux fois, mais ce soir (mercredi) j'ai présenté ma démission", a déclaré Hély, qui était revenu dans son club formateur en 2003 afin d'entraîner les moins de 19 ans. Après le départ en juin 2012 du métronome de l'équipe Marvin Martin, qui a tout de même rapporté dix millions d'euros, Sochaux a perdu cet été deux autres éléments majeurs.

L'attaquant Sloan Privat, meilleur buteur du club en L1 la saison passée avec 9 buts, n'a pas souhaité prolonger avec son club formateur et s'est engagé fin août avec La Gantoise (1re div. belge) contre 1,5 million d'euros. Un autre joueur formé au club, le milieu international algérien Ryad
Boudebouz, a lui quitté le navire le 2 septembre, dernier jour du mercato estival, pour filer à Bastia après 11 saisons dans le Doubs.

"Manque d'ambitions"

"Sochaux a le niveau pour jouer en L1, mais sans vouloir critiquer, je pense que le club manque d'ambitions", avait déclaré Martin samedi après la victoire (2-0) du Losc au stade Bonal. Hély, qui va rester au club "dans une fonction qu'il reste à déterminer", selon M. Pernet, s'est sacrifié afin de créer l'électrochoc dont son club de coeur a besoin.

"Si le club veut avoir une chance de rebondir, c'est ce qu'il faut faire. J'ai vécu une belle aventure même si j'aimerais que ça se termine autrement. Le club peut accomplir un troisième miracle mais il faut provoquer quelque chose", a expliqué Hély.

Et les joueurs dans tout ça ?

"C'est touchant et triste pour tout le monde d'en arriver là. Il y a un sentiment de honte qui prédomine chez tous les joueurs. Le coach a eu le courage de prendre une part de responsabilité. A nous d'assumer les nôtres car on est tous responsables", a affirmé Mathieu Peybernes, seul joueur à s'exprimer mercredi après la défaite à Guingamp.

La situation de Sochaux, dernier de L1 avec seulement 2 points en 7 matches, à quatre longueurs du premier non relégable, Ajaccio, est très inquiétante, mais pas encore catastrophique. Elle pourrait le devenir en cas de défaite à Bonal samedi face à Valenciennes, avant-dernier avec un point de plus que les Sochaliens. D'autant qu'un déplacement à Bordeaux (18e) et la réception du leader Monaco se profilent en octobre...

(Source : Nicolas Blasquez/AFP)

Alexane

Votre météo avec

Evénements de sochaux