Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

L'union des commerçants estime à 600 le nombre d'emplois "tués" par le chantier du Tram

Rodho - cliquez sur l'image pour agrandir

Le 6 février 2013, la CCI du Doubs dévoilait les résultats de son enquête de 200 emplois perdus (février 2011- octobre 2012) liés, entres autres, au chantier du Tram. Dans un courrier très courtois à Dominique Roy, l'union des commerçants de Besançon parle elle plutôt de 600 emplois. Un chiffre que se rapproche des estimations de l'élu UMP  d'opposition Michel Omouri... 

Publicité

Après ses explicationa alambiquées sur le nombre de pertes d'emploi liées directement ou indirectement  au chantier du tram, Michel Omouri relance le débat en publiant un mail que Jérôme Cart, le président de l'Union des commerçants,  a envoyé à Dominique Roy, le président de la CCI du Doubs.

Attrapant la balle au bond, l'élu UMP demande que "l’impact global des travaux du tramway soit définitivement expertisé par un tiers neutre, compétent et reconnu de tous: lINSEE"

Voici une partie du mail que Jérôme Cart a envoyé à Dominique Roy 

"Néanmoins, la commande de cette étude sur les emplois perdus ne concerne QUE le trajet du Tram et sa proximité immédiate !

La totalité des adhérents de l’UCB (220) et l’immense majorité des commerçants du Centre-Ville non adhérents (+ de 300) ne sont pas sur le trajet du tram; par conséquent tous les emplois perdus ne sont pas comptabilisés dans cette étude d’où la nécessité de procéder à un inventaire exhaustif sur la totalité de la zone commerciale et pas seulement sur le « corridor tram ». En effet, les informations concernant la perte d’emplois qui nous remontent des commerçants Centre-Ville et Battant sont extrêmement inquiétantes…

Les témoignages sont très nombreux de commerçants qui ont, dès 2011, dans un premier temps, arrêté leur recours aux intérimaires,  puis aux  contrats d’apprentissage  puis au Cdd, puis stoppé l’utilisation des heures complémentaires ensuite des heures supplémentaires pour enfin procéder à des licenciements.

Il y a une grande pertinence à établir le constat des emplois perdus en comptabilisant toutes les pertes d’emplois qu’elles soient perdues de façon directe ou indirecte ! 

C’est pourquoi nous  portons une grande crédibilité au chiffre de 600 emplois perdus entre 2011 et début 2013 surtout si l’on comptabilise également les emplois perdus dans le quartier Battant, au quartier Rivotte y compris le bas de la Citadelle également impacté et bien sûr le grand quartier Chaprais plus Rond-Point Chaprais (hors corridor tram)".

Notre association  a conçu et mis en place, au fil des années, un plan complet et structuré d’animations commerciales qui pourrait être repris  pour la période de mai 2013 à décembre 2013 (déjà une grande action commerciale de mars à avril 2013) couplées à une communication massive et ciblée.(...)

Notre association a besoin du soutien de la CCI du Doubs pour que ce plan d’actions et de communication soit mis en place très rapidement. Il a pour mérite de répondre directement à nos besoins, d’avoir été préalablement testé, d’être efficace et dont la mise en place est immédiate".

Damien