Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Macron lance la Semaine de l'industrie en promouvant le "made in France" numérique

Emmanuel Macron ©Karya sendiri-http://id.wikipedia.org/wiki/Berkas:2014.11.17_Emmanuel_Macron_Ministre_de_l_economie_de_lindustrie_et_du_numerique_at_Bercy_for_Global_Entrepreneurship_Week_(7eme_CAE_conference_annuelle_des_entrepreneurs).JPG - cliquez sur l'image pour agrandir

Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a lancé lundi 30 mars 2015 la Semaine de l'industrie en promouvant le "made in France" dans les nouvelles technologies et en annonçant une nouvelle loi pour l'été afin de "déverrouiller" l'économie et "accélérer la reprise en cours". 

Publicité

Au lendemain de la déroute socialistes aux élections départementales, le ministre a assuré qu'il allait maintenir le cap et que la "réindustrialisation" était au coeur de la stratégie du gouvernement. "On n'arrête pas une politique sous prétexte qu'au bout de 18 mois on n'aurait pas suffisamment de résultats", a-t-il affirmé, soulignant que la volonté du gouvernement était "tenace", après la visite d'un site de l'opticien Atol, situé à Beaune (Côte-d'Or) qui s'est lancé dans la production de lunettes connectées. "Atol est un bon cas d'école", a souligné M. Macron pendant qu'il parcourait l'usine où l'opticien a relocalisé en France une partie de sa production en 2006 en consentant un investissement d'un million d'euros dans les ateliers de montage. Ces lunettes fournissent non seulement l'équipement optique nécessaire à leurs propriétaires, mais elles leur permettent aussi de se connecter sur leur téléphone. M. Macron a salué cette "montée en gamme qui passe par la numérisation" de l'économie française, insistant sur les emplois créés autour de cet exemple de relocalisation fortement robotisée, afin que les coûts de production soient compétitifs. "C'est la fin d'un clivage qui n'a plus cours entre industrie et services", a-t-il affirmé, tout en soulignant les perspectives ouvertes par "un nouveau produit comme la lunette connectée". "On crée de nouveaux usages qui vont engendrer de nouveaux emplois", a-t-il assuré.

Une loi Macron II d'ici l'été

Selon M. Macron, "la réindustrialisation, c'est à la fois la relocalisation des forces de production et la transformation de cette industrie". Pour y parvenir, il a annoncé qu'une loi Macron II serait présentée d'ici l'été afin "d'accélérer la reprise qui est en cours" en apportant des mesures
de simplification pour les PME et le numérique, tout en relançant les investissements privés. "Il faut lancer des réformes d'ici l'été qui permettent de continuer à la fois le déverrouillage de l'économie française et d'accélérer la reprise qui est en cours". Cette loi a pour but d'apporter des "simplifications juridiques et réglementaires" pour les PME et les TPE. Elle doit aider les secteurs traditionnels "à tirer profit du numérique qui est un levier d'innovation et de montée en gamme", a-t-il précisé dans le TGV à son retour de Bourgogne. Le ministre souhaite aussi "consolider l'industrie française du numérique avec des mesures de simplification" qui seront mises sur la table d'ici l'été. Elles seront accompagnées de "mesures de relance de l'investissement privé", a-t-il précisé.

Quant à la loi pour la croissance et l'activité, plus connue sous le nom de loi Macron, il souhaite accélérer sa mise en oeuvre pour que "l'application se fasse au plus vite". Elle doit être soumise en séance plénière au Sénat à partir du 7 avril. Face à la fronde de l'aile gauche de ses députés, le gouvernement avait dû recourir à l'article 49-3 de la Constitution pour faire adopter en première lecture, le 19 février, le projet de loi Macron à l'Assemblée nationale.

(Source : AFP)
Alexane

Votre météo avec

Evénements de bourgogne