Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Mineurs étrangers en Côte-d'Or : Sauvadet porte plainte pour "suspicions de réseaux de passeurs"

François Sauvadet ©Alexane Alfaro - cliquez sur l'image pour agrandir

Le président du conseil départemental de Côte-d'Or François Sauvadet (UDI) a annoncé ce jeudi 6 octobre 2016 avoir déposé plainte pour des "suspicions de réseaux organisés de passeurs" après une "explosion" du nombre de mineurs isolés étrangers en 2016 sur le département.

Publicité

Dans cette plainte contre X datée du 30 septembre, dont la presse a obtenu copie, François Sauvadet rapporte que "l'ensemble de ces mineurs non accompagnés décrivent une situation similaire à leur arrivée, évoquant notamment un voyage en train pour Dijon au terme duquel un oncle ou un ami qui était censé les accompagner disparaît soudainement (ou bien) une prise en charge à Paris par une tante qui se livre à leur encontre à de l'esclavage moderne (ou) un transit via des camions à bestiaux par la Sicile puis l'Italie pour des jeunes arrivés en même temps mais qui affirment ne pas se connaître".

Il existerait des réseaux organisés de passeurs en Côte d'Or

"Il semble également important de noter que certains de ces jeunes admis et logés temporairement dans des hôtels par les services du département ne profitent pas des repas qui leur sont fournis et ne viennent pas chercher la somme d'argent qui leur est octroyée chaque semaine", poursuit le président du conseil départemental, estimant que "l'ensemble de ces éléments laisse à penser qu'il existe des réseaux organisés de passeurs implantés en Côte-d'Or". Dans un communiqué, François Sauvadet précise que le département a connu en 2016 une augmentation "de 45%" du nombre de mineurs étrangers isolés par rapport à 2015 et que ces jeunes sont "principalement issus de deux pays d'Afrique subsaharienne (Mali, Congo)".

François Sauvadet a déposé plainte contre X

"J'ai décidé de porter plainte (...) afin de mettre un terme à l'exploitation intolérable de jeunes sans défense", ajoute-t-il. En août, François Sauvadet avait réclamé dans un courrier à la ministre chargée de l'Enfance, Laurence Rossignol, une aide de l'État pour faire face à l'arrivée "massive et continue" de mineurs non accompagnés, alertant sur "une situation exceptionnelle" et "un coût prévisionnel de 5,3 millions d'euros en 2016" pour le département.

(AFP)

Lou

Votre météo avec

Evénements de bourgogne