Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Moscovici envisage une croissance supérieure à 0,9% en 2014

Le repli du PIB français ne doit pas être compris comme "un indicateur de déclin" selon le ministre de l'Economie photo d'archives ©schwaller-Chatron - cliquez sur l'image pour agrandir
la reprise est là

Le ministre de l'Economie Pierre Moscovici envisage une croissance de l'économie française supérieure à 0,9% du PIB l'an prochain, au vu des dernières projections publiées jeudi 3 octobre 2013 par l'Insee pour cette année.

Publicité

"En moyenne sur l'année 2013, l'Insee prévoit +0,2% de croissance en
France, ce qui va au-delà de notre prévision de +0,1%, qui était délibérément
prudente. Si la tendance anticipée par l'Insee se confirme au cours des
prochains trimestres, notre prévision de croissance de 0,9 % pour 2014 pourra
être dépassée", a affirmé Pierre Moscovici dans une déclaration écrite.
Le ministre estime en outre que l'objectif d'inversion de la courbe du chômage "semble plus que jamais à portée de main", l'Insee prévoyant désormais une stabilisation en fin d'année. Il y voit les "fruits" de la stratégie du gouvernement pour l'économie française et pour l'emploi.
"Mais il est clair que nous ne nous satisferons pas d'une stabilisation ou d'une baisse ponctuelle: notre objectif, comme l'a rappelé le Président de la République, est bel et bien la reprise durable de la croissance et l'inversion définitive de la courbe du chômage", a-t-il commenté.

L'Insee a estimé jeudi 3 octobre 2013 soir que "l'éclaircie" se confirmait pour la France. Le Produit intérieur brut français, après une hausse surprise de 0,5% au deuxième trimestre, va connaître un contre-coup au troisième (+0,0%) puis reprendre des couleurs au quatrième (+0,4%), a détaillé l'Institut national de la statistique et des études économiques, qui présentait jeudi 3 octobre 2013 ses dernières prévisions.
En moyenne en 2013, l'activité économique devrait progresser de 0,2%, un peu mieux qu'escompté par le gouvernement (+0,1%). La France devrait officiellement retrouver en fin d'année le niveau de PIB, en volume, qu'elle affichait avant la crise, au début de l'année 2008. Jusqu'ici, parmi les principaux pays européens, seule l'Allemagne y est déjà parvenue.

Vincent