Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Moscovici : "partenaire" des banquiers, mais ni leur ami ni leur avocat

réforme bancaire

Le ministre de l'Economie et des Finances, Pierre Moscovici, a affirmé lundi 4 février qu'il était "partenaire" des banquiers, mais "pas leur ami, pas leur avocat", évoquant "un dialogue vif et parfois tendu" avec eux sur la réforme bancaire.

Publicité

Interrogé sur le peu de critiques émises par les banques à propos de cette réforme, il a répondu: "Je suis ministre des banques, puisque je suis ministre de l'Economie et des Finances." "Quant aux banquiers, je suis leur partenaire, mais je ne suis pas leur ami, pas leur avocat", a-t-il immédiatement nuancé.

Il a rappelé que cette réforme visait à "trouver le juste équilibre entre la moralisation, la régulation, la responsabilisation et, en même temps, permettre aux banques de poursuivre leurs activités au service de l'économie".

Les dirigeants de trois des plus grandes banques françaises (BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole SA) avaient estimé mercredi utile le projet de réforme bancaire du gouvernement, craignant uniquement son éventuel durcissement par le Parlement.

"Je discute avec les banquiers, dans un climat courtois, coopératif, mais aussi dans un dialogue vif et parfois tendu", a insisté M. Moscovici, à qui une partie de la majorité reproche de ne pas être assez dur avec les banques.

Rappelant qu'il s'agissait de la transcription d'une promesse de campagne de François Hollande, il a assuré qu'il défendrait ce projet de loi "avec beaucoup d'énergie, parce que je pense que c'est un très bon projet, un projet de gauche, réformiste et efficace". "Cette loi sera une loi importante, elle restera, elle montrera ses vertus au fur et à mesure, son ampleur", a-t-il ajouté.

Le texte doit être examiné en première lecture par l'Assemblée nationale à partir du 12 février. Il impose notamment aux banques de loger leurs activités spéculatives dans une filiale ad hoc et interdit les activités les plus spéculatives, comme le trading haute fréquence.

(source : AFP)

miss.dom

Votre météo avec

Evénements de pays de montbéliard