Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

NPA Franche-Comté : « Pas de pays sans paysans ! »

Le Nouveau Parti Anticapitaliste d'Olivier Besancenot estime dans un communiqué qu’il faut maintenir les quotas et leur répartition équitable entre les producteurs tout en sortant du modèle productiviste.

Publicité

Le communiqué du NPA :
 
« 280 € la tonne pour le prix du lait, un revenu inférieur au seuil de pauvreté et 70 000 exploitations laitières de moins d'ici 2030. Voilà ce qui se cache derrière la suppression des quotas et la contractualisation que défendent Bruno Lemaire et les membres de la commission européenne lorsqu'ils invoquent la nécessaire modernisation de la production pour justifier leurs décisions. D'ailleurs, ils se gardent bien de nous dérouler tout le film : dans quelles conditions ceux qui resteront pourront produire les 800 000 litres de lait par exploitation ?
 
A grands coups de robotisation, de machinisme, de pétrole et de concentrations synonymes d'intensification des pollutions et de l'endettement ? A l'aide d'une main-d'oeuvre salariée en provenance des pays de l'Est, déqualifiée et sous-payée comme chez nos voisins européens les plus « compétitifs »? Seuls les grands actionnaires et les grands patrons de l'agroalimentaire et de l'agrofourniture retrouveront leurs comptes dans cette logique capitaliste.
 
C'est pourquoi le NPA de Franche-Comté soutient toutes les actions qui revendiquent le maintien des quotas et leur répartition équitable entre les producteurs, la sortie du modèle productiviste et l'ajustement de la production aux besoins de la population, et le contrôle démocratique des marges des  transformateurs et des distributeurs pour garantir un revenu décent aux producteurs. Nous  encourageons les producteurs à créer un véritable rapport de force, dans la continuité de la grève du lait des dernières semaines. A ceux qui disent que la revendication d'un juste prix à 400 € la tonne relève du rêve utopique, nous leur répondons que le réalisme de leurs 280 € n'a pour seule conséquence que notre cauchemar à tous, producteurs et citoyens, et que l'agriculture est un métier bien trop vieux pour que l'on se moque de lui ».
 
redaction

Votre météo avec

Evénements de FRANCHE-COMTÉ

Lun, 8 Janvier 2018h
BGE Franche-Comté - Besançon
Sam, 27 Janvier 2018h
IUT BESANCON-VESOUL - Vaivre-et-Montoille