Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

"L'extrême droite n'arrive pas à sortir d'une forme de marginalité" selon Moscovici

Pas de groupes autour du FN à Strasbourg

Voici les réactions politiques de Pierre Moscovici et de Rachida Dati mardi suite à l'échec de Marine Le Pen, qui n'a pas pu rassembler assez d'eurosceptiques autour d'elle au parlement de Strasbourg pour y constituer un groupe

Publicité

Le député et ex-ministre PS Pierre Moscovici :

"Ca montre que l'extrême droite n'arrive pas à sortir d'une forme de marginalité, qu'elle ne rassemble pas. En France, Marine Le Pen essaye de se dédiaboliser, mais en Europe, beaucoup de partis ont compris que le Front national était toujours un parti d'extrême droite, dont les valeurs étaient ambiguës, qui n'a pas fait le clair sur toute une série de choses, qui n'a pas condamné ou exclu Jean-Marie Le Pen". "Ce n'est pas ce que d'autres en Europe souhaitent" (sur i>TELE) 

L'eurodéputée et ex-ministre UMP Rachida Dati:

"Ca démontre toute l'hétérogénéité de tous ces groupes extrêmes qu'on qualifie de populistes. D'ailleurs, il y a une grande différence entre le Front national et, par exemple, l'Ukip de Nigel Farrage en Angleterre. Ils n'ont pas du tout la même ligne politique et les mêmes valeurs". "Ca atténue ce qu'on a appelé le montée des populismes en Europe et ça limitera les pouvoirs de nuisance au sein du parlement européen" (sur France 2) 

(avec AFP)

Damien

Votre météo avec

Evénements de paris