Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Patrimoine à vendre : pétition contre la grande braderie du patrimoine jurassien

Abbaye de Baume-les-Messieurs - cliquez sur l'image pour agrandir
Contribution

La culture maltraitée par les conseils départementaux ? Après la controverse suite à la fin des Mots Doubs annoncés par le Département du Doubs, c'est au tour du Jura de défrayer la chronique par ses désengagements...

Publicité

Car si en pleine polémique à propos de l'abandon du festival des Mots Doubs, Christine Bouquin, présidente du Département du Doubs disait à propos des salines d'Arc-et-Senans et du musée Courbet qu'"il me paraît normal que le Département s'attache à faire vivre les lieux patrimoniaux dont il est propriétaire", la politique jurassienne semble tout autre. Le conseil départemental du Jura et son président Clément Pernot, vend son patrimoine bâti, deux monuments emblématiques : l'abbaye de Baume-les-Messieurs et les forges de Baudins.

Une pétition...

Suite à l'annonce de cette ventes à bas coût du patrimoine départemental du Jura le site internet d'"Urgences Patrimoine et le collectif de sauvegarde" lance une pétition en ligne adresser au président du conseil départemental du Jura :

"Manifeste pour l'abbaye de Baume-les-Messieurs et les forges de Baudin (Jura)

Les Forges et le musée de Baudin sont en vente sur le Bon Coin comme de vulgaires cabanes de jardin!
Les bâtiments départementaux de l'abbaye de Baume-les-Messieurs, au cœur de la plus belle citée reculée du massif du Jura, ont été "pré achetés " par une délibération du conseil municipal de Baume les Messieurs alors qu'ils ne sont pas en vente ! 

Non, vous ne rêvez pas... le Conseil départemental lance une grande braderie patrimoniale de printemps.

En catimini, ces deux affaires sont étrangement conduites : vente sans un vote et sans une délibération en bonne et due forme de la collectivité!
Il s'agit pourtant de biens collectifs, patrimoines emblématiques du Jura et lieux de vie culturelle, classés monuments historiques.

Le Département, quelque soit la couleur politique du Conseil, a mené depuis plusieurs années une politique culturelle et touristique ambitieuse dans un partenariat fructueux avec des associations jurassiennes, nombreuses et très actives, valorisant ainsi la richesse et la créativité du tissu social de son territoire. Baudin et Baume-les-Messieurs sont des atouts pour le développement culturel et touristique qui peut être conçu comme un levier économique pour notre département.
Baume-les-Messieurs, c'est le paysage emblématique du Jura, sa meilleure carte de visite à l'export avec la fondation de Cluny et son rayonnement sur l'Europe médiévale : plus de 100 000 visiteurs par année, sans compter les émissions de télévision !
Baudin, c'est le Made in Jura depuis le XVIIIe siècle !

Deux études très détaillées menées sur Baudin et Baume-les-Messieurs à la demande du Département par la SCET (Groupe Caisse des Dépôts) en 2014 et Protourisme en 2012 ont bénéficié du concours financier et intellectuel des collectivités concernées, de la Région Franche-Comté et de l’Etat. Elles ont défini les objectifs et moyens nécessaires à l’entretien et la mise en valeur de ces deux sites, qui dépassent évidemment les moyens d’une seule collectivité, dans le cadre d’une gestion partagée avec tous les partenaires concernés, des associations locales à l’Etat en passant par les communes, communautés de communes, la Région et le Département, propriétaire.

Beaucoup de départements ont compris que le patrimoine, la culture et le tourisme constituent des sources de retombées économiques indispensables à la survie de leur territoire.

Le Département a t’il besoin d’argent ?
Mais alors, si l'estimation des Domaines est à 245 000 €, pourquoi donc mettre Baudin en vente à 149 982€?
Si l'estimation des Domaines est à 340 000 €, pourquoi donc proposer les propriétés de l’Abbaye de Baume-les-Messieurs à 200.000€ ?

Outrés par le mépris du Département envers son patrimoine et la vie culturelle qui s’y rattache, nous demandons au président du Conseil départemental du Jura de :
-  donner du temps au temps,
- suspendre toute décision relative à la vente de ces deux sites emblématiques,
- procéder à un tour de table avec les partenaires associés aux deux études pré-citées, voire avec d’autres partenaires qui feraient part de leur intérêt, pour définir ensemble les contours et les objectifs d’une valorisation respectueuse des sites et de ceux qui les font vivre dans l’intérêt du développement et du rayonnement du territoire."

Mathi