Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Pause fiscale : Moscovici récuse la moindre "contradiction au sein de l'exécutif"

Pierre Moscovici ©roman - cliquez sur l'image pour agrandir

Le ministre de l'Economie et des Finances, Pierre Moscovici a récusé ce jeudi la moindre "contradiction au sein de l'exécutif" après la confusion provoquée par les propos de Jean-Marc Ayrault sur la "pause fiscale" qui ne serait "effective" qu'en 2015.

Publicité

"Il n'y a aucune contradiction d'aucune sorte au sein de l'exécutif", a défendu M. Moscovici sur Europe 1, en assurant que "les prélèvements obligatoires seront quasi-stabilisés en 2014 et totalement stabilisés en 2015".

"La pause fiscale commence maintenant et se poursuivra en 2015", a-t-il insisté, en soulignant que "la totalité de l'effort" fiscal cette année là "sera fait par des économies" sur les dépenses publiques. En admettant que la "pause fiscale" promise pour 2014 par François Hollande ne serait en fait "effective" que l'année suivante, le Premier ministre a créé un embrouillamini au sommet de l'Etat dont s'est emparée l'opposition. 

Mercredi soir, le ministre du Budget Bernard Cazeneuve a affirmé à l'AFP que "la trajectoire" de l'exécutif en matière budget était "simple". "En 2014, l'augmentation des prélèvements obligatoires ne sera que de 0,05 point de produit intérieur brut, hors fraude fiscale, et de 0,15 point de PIB
si on la comptabilise", a dit M. Cazeneuve.

"L'effort de redressement sera réalisé à 80% par des économies en dépenses en 2014, et à 100% en 2015, voilà la trajectoire dans laquelle nous sommes engagés", a-t-il déclaré.

(Source : AFP)

Alexane

Votre météo avec

Evénements de pays de montbéliard