Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Paysages de France demande aux élus EELV de Franche-Comté de se réveiller

A Beure le rond-point était saturé, jeudi 14 novembre 2013, en matinée ©paysages de france - cliquez sur l'image pour agrandir
pollution publicitaire

Suite à un reportage de nos confrères de France 3 Franche-Comté sur la pollution publicitaire dans le Grand Besançon et à Pontarlier, diffusé le 3 janvier dernier, Paysages de France réaffirme par un communiqué l’illégalité de certains panneaux dans le Grand Besançon et la violation du code de l’environnement. L’association demande à la mairie de Besançon d’engager le dialogue et aux élus EELV de Franche-Comté de se réveiller.

Publicité

"Face à cette pollution d’autant plus choquante qu’elle affecte un territoire labellisé au patrimoine mondial de l’Unesco, la commune de Besançon et plusieurs communes du « Grand Besançon » se sont senties obligées de faire quelque chose, en l’occurrence de mettre en place des règlements de publicité censés mettre fin à cette situation calamiteuse. Un travail de titan si l’on en croit le temps et les sommes déjà consacrés à cette démarche, laquelle a récemment abouti un avant-projet de règlement" explique Paysages de France dans un communiqué.

Blocage

Or, l’association indique que malgré ses demandes réitérées et une promesse verbale du maire de Besançon, elle n’a pu consulter cet avant-projet dont elle est d’ailleurs "toujours censée ignorer jusqu’à l’existence." Elle le regrette d’autant plus qu’elle signale que ce blocage "risque d’avoir des conséquences d’autant plus négatives pour Besançon et ses habitants : 

  • que certaines des mesures proposées par le bureau d’étude en charge du projet sont incompatibles avec ce que les citoyens sont en droit d’attendre aujourd’hui en matière de respect de l’environnement et du cadre de vie, 
  • que ces mêmes mesures sont a fortiori incompatibles avec le label Patrimoine mondial, 
  • que Paysages de France n’a d’autre but que de faire bénéficier la capitale de la Franche-Comté de sa très grand expérience en matière d’affichage publicitaire et de suggérer des solutions adaptées, 
  • qu’un tel refus est désormais entaché d’illégalité puisque les associations agréées au titre de l’article L 141-1 du code de l’environnement peuvent demander à être consultées tout au long de la procédure, ce qui suppose que leur soient communiqués les éléments leur permettant de faire des observations".

Et de conclure qu’il est urgent que "la mairie reprenne la main et, notamment, engage le dialogue avec Paysages de France" et qu’il "est grand temps que les élus écologistes de Franche-Comté se réveillent !". L’association estime en effet que les élus EELV interrogés dans ce reportage, dans le Grand Besançon et à Pontarlier, semblaient découvrir le sujet et ne pas accorder une importance suffisante à ce problème de pollution du paysage.

miss.dom

Votre météo avec

Evénements de GRAND BESANÇON