Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Pékin : il a contribué aux 6 médailles du cyclisme français…

Alain Groslambert présente son invention à son retour de Pékin ©carvy - cliquez sur l'image pour agrandir
Le Bisontin Alain Groslambert est de retour de Chine où son maillot thermique a rendu d’énormes services aux cyclistes français.

Publicité

Il est trop modeste pour l’admettre, mais son tee-shirt magique a donné des ailes aux cyclistes français de toutes les disciplines. 6 des 17 compétiteurs sont revenus médaillés. « On a des athlètes talentueux, la performance leur revient, le maillot c’est un petit plus qui met en confiance», reconnaît simplement Alain Groslambert, enseignant-chercheur à l’UFR-STAPS de Besançon.

 Lutter contre la chaleur et l’humidité 

A en croire le drapeau français dédicacé par tous les champions qui est déjà accroché dans son bureau, ils lui sont reconnaissants d’avoir pu enfiler ce vêtement réfrigérant qui fait baisser la température du corps avant et après l’effort. Surtout les athlètes qui ont concouru par une température de 34°...

Aucune équipe nationale n’a bénéficié d’autant de délicatesse. Les autres devaient se contenter de tremper des serviettes dans de l’eau glacée avec une durée d’efficacité pour le moins limitée.

Le tee-shirt réfrigérant d’Alain Groslambert, c’est autre chose. La problématique de la chaleur et ses effets néfastes sur les coureurs lui a été posée par la Fédération française du cyclisme il y a quatre ans. « Le chaud et l’humidité dégradent le rendement et la performance des champions. Après plusieurs prototypes, j’ai mis au point ce vêtement réfrigérant pour atténuer la température du corps avant l’exercice et après l’effort pour mieux récupérer. C’est un maillot fait dans un tissu très élastique dans lequel on enfile quatre poches de gel sortant du congélateur. Une poche sur le ventre, une autre dans le dos et une sur chaque épaule», explique le chercheur qui avait commencé à faire fabriquer le gel en Chine.

Mais quand ces derniers on apprit qu’il s’agissait en fait d’un produit susceptible d’améliorer les performances des Français aux JO, ils ont arrêté et proposé de reprendre la production après Pékin. Du coup, Alain Groslambert a trouvé un fabriquant de tee-shirts en Alsace et un autre de gel en Rhône-Alpes.

 Un avantage incontestable 

Les accumulateurs délivrent du froid pendant au moins 20 à 25 minutes. « On avait donc un avantage incontestable sur nos concurrents avec une amélioration vérifiée de 5 à 10% de nos performances et un effet bénéfique sur la récupération », poursuit Alain Groslambert désormais très sollicité pour accompagner des sportifs d’autres disciplines. Il imagine déjà des handballeurs ou des footballeurs porter son invention pendant la mi-temps…

En effet, après un effort important la température du corps s’élève à 40° et il faut plusieurs heures pour qu’il retombe à une température normale d’environ 37,5°. Avec l’invention du chercheur bisontin on enregistre une diminution d’un degré en 10 minutes. L’intérêt est évident pour tous les compétiteurs.

« On peut encore améliorer le système », promet Alain Groslambert qui évoque déjà les JO de Londres et les nombreuses applications possibles en matière médicale au bénéfice de toutes les personnes souffrant de troubles de la thermorégulation. Du coup, avec son épouse, il a créé sa propre entreprise installée dans l’incubateur de Thémis Innovation à Besançon.

L’ice-shirt, dénomination officielle de l’invention, a de beaux jours devant lui. Prochain test au tour d’Espagne à partir de samedi sur les épaules des coureurs de l’équipe Cofidis.

  

 

 
redaction

Votre météo avec

Evénements de FRANCHE-COMTÉ

Orchestre Victor Hugo Franche-Comté ©The Glint
Mar, 11 Avril 2017 20h00 - 22h00
THEÂTRE LEDOUX (rue mégevand) - Besançon