Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Plan de relance: les coups de pouce d’Alain Joyandet

Alain Joyandet (archives) ©carvy - cliquez sur l'image pour agrandir
A l’occasion de la première réunion de son «groupe d’intervention permanent» à Besançon, Alain Joyandet a proposé de créer un fonds régional.

Publicité

Réunir toutes les forces vives de la région pour répondre à la question de savoir « ce que la Franche-Comté peut faire de plus pour mieux répondre à la crise »… C’est l’esprit dans lequel le secrétaire d’Etat franc-comtois a réuni ce jeudi à la préfecture de Région une trentaine d’invités de marque dont 18 s’étaient excusés mais tout de même fait représenter.
 
Représentants de l’Etat, des collectivités, des administrations, des syndicats patronaux et de salariés, des banques… Que du beau monde qui a assisté en direct à la gestation d’un guichet unique « pour répondre aux entreprises qui sont dans la crise » et à  une autre proposition qualifiée « d’essentielle » de création « d’un fonds régional que l’on mettrait dans un groupement d’intérêt public (GIP) ».
 
Alain Joyandet, à défaut d’argent à distribuer, a mobilisé l’assemblée sur cette idée de structure régionale qui associerait partenaires publics et privés pour secourir les petites entreprises en difficulté. « Un fonds alimenté par les collectivités, les banques et des grands groupes », a précisé le ministre, car « pour l’instant il n’y a pas de réponse claire en Franche-Comté pour les petites entreprises ».
 
« C’est ma proposition et j’ai entendu des réponses plutôt positives », s’est réjoui le secrétaire d’Etat en avançant encore d’autre pistes comme celle d’accélérer certaines études préalables pour faire avancer les grands travaux.
 
A ceux qui l’accusent d’être en pré-campagne pour les régionales de 2010 comme chef de file de l’UMP, il répond que sa démarche est « saine ». « Je suis main dans la main avec tout le monde. L’heure est grave et la situation de nos concitoyens ne permet pas ce genre de chose. J’ai invité tout le monde. Si je ne m’impliquais pas on pourrait me le reprocher », a-t-il poursuivi voulant éviter toute polémique. « Je ne veux prononcer que des mots qui rassemblent. En tout cas, je suis drôlement content d’avoir pris cette initiative».
 
La prochaine réunion du « groupe d’intervention permanent » aura lieu dans un mois. Elle devrait être élargie aux représentants des communautés d’agglomération.
redaction

Votre météo avec

Evénements de FRANCHE-COMTÉ

Lun, 8 Janvier 2018h
BGE Franche-Comté - Besançon
Sam, 27 Janvier 2018h
IUT BESANCON-VESOUL - Vaivre-et-Montoille