Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Préfecture de Région: l’incompréhensible départ de Nacer Meddah

Nacer Meddah ©carvy - cliquez sur l'image pour agrandir
En attendant que l’ancien préfet ne s’exprime, difficile de savoir ce qui est à l’origine de son remplacement précipité.

Publicité

Evincer un préfet après seulement sept mois de présence, c’est du jamais vu en Franche-Comté, voire ailleurs En tout cas, personne ne se souvient ici d’un pareil épisode. Nacer Meddah ne sait même pas à quelle sauce il va être mangé. Ce jeudi, il était à paris. Va-t-il rejoindre la Cour des comptes, son corps d’origine ?
Normalement les nouvelles affectations des préfets sont données en conseil des ministres en même temps que la nomination des remplaçants. Pour Nacer Meddah, il n'a même pas eu droit à une formule de convenance ou de circonstance. Un patron du privé se permettrait un tel comportement, il se ferait traiter de tous les noms. « Comment aurait réagi Claude Guéant, actuel secrétaire général de l'Elysée, si on l'avait traité comme ça quand il était préfet de Franche-Comté ? », s’interroge un lecteur de macommune.info. Bonne question…
L’ancien préfet est d’autant plus affecté qu’il a déjà vécu la même aventure en Seine-Saint-Denis où il n’était resté qu’un an et quatre mois. Il fallait mettre en place un homme à poigne, l’ancien patron du RAID.
Reste à savoir pourquoi on en est arrivé là. Nacer Meddah était-il considéré comme trop ouvert sur les questions sociales, ce qui aurait pu hérisser le poil de certains élus UMP ? Issu de l’immigration, le gouvernement veut-il faire passer un message de fermeture qui plus est en plaçant un ancien du ministère de l’Immigration ? A la veille des cantonales, était-il trop conciliant avec les collectivités locales de gauche qui ont salué l’ouverture dont il faisait preuve? A-t-il engagé l’Etat au-delà de ce qu’il aurait dû sur certains dossiers ? Difficile de savoir ce qui a vraiment pesé.
Alors on peut se permettre une autre hypothèse. Et si le nouveau préfet, né à Champagnole dans le Jura où il a encore des attaches, avait tout simplement demandé la Franche-Comté comme point de chute… Au point d’incompréhension où on en est, c’est une piste comme une autre. Et comme Christian Decharrière a certainement bien servi le ministre Eric Besson dont il était le directeur de cabinet, il était en mesure d’avoir quelque exigence. Tant pis pour les états d’âme de Nacer Meddah et des Francs-Comtois qui l’avaient adopté.
  
redaction

Dans la même thématique

Pas de contenu disponible

Votre météo avec

Evénements de Franche-Comté

Mar, 28 Octobre 2014 18h00 - 19h30
CRGA (centre de gestion agréé, cga, avantages fiscaux...) - Besançon
La fête de la science ©Ludovic Godard-UFC
Mer, 8 Octobre 2014 0h00 - Jeu, 30 Octobre 2014 0h00
CAMPUS DE LA BOULOIE - Besançon
Sam, 15 Novembre 2014 0h00 - Dim, 23 Novembre 2014 0h00
MAISONS DE QUARTIER GRETTE / BUTTE - Besançon
Ven, 19 Septembre 2014 10h00 - Sam, 29 Novembre 2014 16h00
DIVERS LIEUX (Besançon et Franche-Comté) - Besançon et Franche-Comté
Sam, 29 Novembre 2014 20h30
MICROPOLIS - Besançon