Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Promouvoir l’agroalimentaire franc-comtois à l’export

Michel Renevier, Président de la Chambre Régionale d'agriculture en compagnie de Denis Milleret et de Cécile Bassot - cliquez sur l'image pour agrandir

Le Comité de Promotion des Produits Régionaux de Franche-Comté et le Groupe Sopexa ont signé cette semaine un accord de partenariat pour renforcer la promotion des entreprises agroalimentaires et des produits francs-comtois, en France et à l’international.

Publicité

"Nous sommes très heureux d’accueillir le Comité de Promotion des Produits Régionaux de Franche-Comté au sein du club dédié à l’action régionale en matière de promotion agroalimentaire" déclarait Cécile Bassot, directrice générale de Sopexa, en déplacement à Charcenne cette semaine.

Ce réseau compte désormais quatorze partenaires dans dix régions. Il propose à ses membres des services tels qu’une veille marché, des informations sur les filières, ou encore des des opportunités d’actions à l’international. "Sopexa est le Groupe référent du Marketing International Alimentaire, Vins et Art de vivre à la française. Grâce à son réseau intégré de 30 agences réparties dans le monde, la structure accompagne 2.400 entreprises et marques agroalimentaires, 130 filières et collectivités, dans leur stratégie marketing et de communication en France et à l’international" ajoutait Mme Bassot.

Milleret vise l’export

"Il a fallu doter la fromagerie d’un outil industriel car nous transformons 230.000 de litres de lait par jour, que nous collectons auprès de 220 producteurs. L’entreprise compte 145 salariés et affiche un chiffre d’affaires de 85 millions d’Euros" expliquait Denis Milleret, Pdg de la fromagerie du même nom, sis à Charcenne. "Nous sommes spécialisés en fromages à pâte molle sous des marques comme Charcennay et Ortolan et bien placés sur le marché français. Mais notre grande dépendance de la grande distribution ne nous permet pas de nous développer. Aussi nous visons 15 % de notre production à l’export d’ici 2016. Nous travaillons à la mise au point de produits à durée de vie plus longue, capables de supporter les déplacements en bateaux car les coûts de transport par avion sont prohibitifs". D’où l’intérêt témoigné par la PME haut-saônoise à cette initiative Cppr/Spoxa, en étant cosignataire de la convention.

Vincent

Votre météo avec

Evénements de haute-saone