Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Propositions de Jean-Louis Fousseret (PS) : Philippe Gonon (UDI) réagit

Philippe Gonon ©Alexane - cliquez sur l'image pour agrandir
Municipales 2014

Alors que le maire PS sortant de la ville de Besançon dévoile ses premières propositions, ses premières promesses de campagne, Philippe Gonon, membre de l'union rassemblée autour de Jacques Grosperrin, candidat UMP, réagit aux propositions économiques et les qualifie d'"aveu d'échec et de résignation".

Publicité

"Le taquet fiscal est atteint. Après avoir augmenté le versement transport de 38% au 01 janvier 2009 et jusqu’à 275% la CFE entre 2010 et 2014, le maire sortant annonce une pause fiscale. C’est un leurre grossier : il ne peut plus les augmenter car ils sont au taquet légal.

Beaucoup de réchauffé dans ses propositions. Ses projets d’avenir sont une copie de ses projets de 2008, jamais réalisés : du réchauffé, la maison de l’emploi et des entreprises, du réchauffé, l’hôtel d’entreprises TIC, du réchauffé, l’éco-pole.

Des échecs à répétition. Les échecs sont légion : Zone d’Auxon, Marnières, Portes de Vesoul témoignent de l’incompréhension du maire sortant lorsqu’il s’agit du fonctionnement de l’économie. Sa politique immobilière est un immense fiasco à 140 000 m2 vides de toutes implantations et activités.

Des mots creux. Et pour cacher le vide de la pensée et l’absence de toute perspective d’avenir, beaucoup de mots creux, vides de sens : l’économie circulaire, l’incubateur d’économie solidaire, plate-forme d’éco-innovation. Mais nous ne sommes pas dupes, c’est la décroissance qui nous est proposée ici. La mainmise du dogmatisme écologique est flagrante.

L’aveu terrible : il faudra ralentir l’investissement.

  • Réduire, c’est envoyer un message négatif aux entreprises du BTP qui construisent les équipements publics de demain,
  • Réduire, c’est dire adieu à la transition énergétique gourmande en investissements
  • Réduire, c’est renoncer à faire des économies de fonctionnement que tous reconnaissent comme indispensables
  • Réduire, c’est reconnaitre l’état lamentable des finances locales.
Renoncer à accueillir des grandes entreprises, c’est avouer son incapacité à réaliser ce que Montbéliard a fait avec Hermès et ses bientôt 500 emplois. L’investissement est la marque de confiance que l’on met dans l’avenir.
Philippe Gonon l’affirme au nom de l’Union : Ne plus investir, c’est baisser les bras. Indignons-nous de ce manque de vision, osons dénoncer ce système, il est temps que les Bisontines et les Bisontins puissent choisir leur modèle de développement économique.

(Communiqué)

Alexane

Votre météo avec

Evénements de Besançon

© DR
Mer, 13 Décembre 2017 7h30 - 13h00
MEGARAMA BEAUX ARTS - Besançon
W. Guillet
Mer, 13 Décembre 2017 14h00
Maison de l'environnement de Franche-comté - Besançon
© d poirier
Mer, 13 Décembre 2017 14h00
PLACE GRANVELLE - Besançon
Mer, 13 Décembre 2017 14h00
CRIJ FRANCHE-COMTÉ - Besançon
Mer, 13 Décembre 2017 14h00 - 17h00
MAISON DE L'ARCHITECTURE - Besançon