Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Régionales 2015 : "Les électeurs ne sont pas des moutons, ils savent ce qu'ils ont à faire."

- cliquez sur l'image pour agrandir

Suite aux résultats du premier de l'élection régionale en Bourgogne Franche-Comté de ce dimanche 6 décembre 2015, le Parti de gauche du Doubs ne donne aucun conseil de vote précisant que "nous n'avons pas le sentiment d'avoir à effectuer un arbitrage entre l'extrême droite et ses principaux pourvoyeurs de voix. Les électeurs et électrices ne sont pas des moutons, ils savent ce qu'ils ont à faire." 

Publicité

Dans un communiqué, le Parti de gauche explique : "Nous ne donnons pas de consignes de vote car nous n'avons pas le sentiment d'avoir à effectuer un arbitrage entre l'extrême droite et ses principaux pourvoyeurs de voix. Les électeurs et électrices ne sont pas des moutons, ils savent ce qu'ils ont à faire."

Selon le Parti de gauche, "les résultats des élections régionales du 6 décembre 2015 sont une nouvelle sanction du pouvoir en place." "La réforme des régions éloigne encore les populations des décisions qui les concernent tout en affaiblissant le rôle de l’État et des pouvoirs publics. Marie-Guite Dufay a fait preuve de beaucoup de zèle pour relayer cette démarche en Bourgogne Franche-Comté. Nous, à gauche, pensons au contraire qu'il faut renforcer le pouvoir de l’État et développer les services publics car ils demeurent les seuls garants de l'égalité de traitement des populations sur le territoire" est-il précisé.

Le prolongement de l'Etat d'urgence mis en cause

Le Parti de gauche évoque notamment le chômage, la pauvreté... mais aussi l'Etat d'urgence. "En quelques années, le chômage et la pauvreté ont explosé dans une gabegie sans nom des fonds publics à disposition des puissants, des grands groupes financiers et des entreprises du CAC 40. Et comme si cela ne suffisait pas le pouvoir socialiste reprend le projet sécuritaire de la droite et de l’extrême droite en prolongeant un état d’exception pour ne plus avoir à rendre de compte à l’Etat de Droit. En matière de sécurité, aucun pays au monde n'a jamais tiré bénéfice de la réduction des libertés fondamentales. La stigmatisation des réfugiés, politiques, climatiques, ou de guerre vient parfaire le tableau de la fuite en avant réactionnaire. En ouvrant ainsi les digues, le PS ne fait que valider les thèses frontistes les plus rétrogrades ; il donne de l'audience et du crédit au discours xénophobe et sécuritaire du FN ; Il facilite et accélère son accès au pouvoir car quelle que soit la nature de la surenchère, il demeurera toujours bien naturel de préférer l'original à la copie."

L'abstention, "le premier choix politique en France" 

Selon le Parti de gauche, "L’abstention de masse s'est installée dans la durée. Elle est devenue le premier choix politique en France. Elle s’appuie sur des motivations diverses : le rejet d’un système politique décomposé qui n’offre plus aucune perspective ; le rejet de parodies électorales qui voient les promesses de campagne bafouées au lendemain des élections, le dégoût pour des hommes et femmes politiques qui cumulent les mandats et sont plus intéressés par leur carrière que par la satisfaction de l’intérêt général." 

Les propositions du Parti de gauche : "un refondation est possible"

Il est précisé que "Nous ne nous exonérons pas de notre responsabilité."  

"Nous avons engagé un travail de fond encore insuffisant mais si utile en ces temps de déni démocratique. Une refondation est possible. Elle nécessite un travail commun de toutes les forces politiques de gauche antilibérales dans le cadre d'un large rassemblement populaire. Elle implique une stricte autonomie vis-à-vis des forces du système. Elle implique un programme de rupture avec l’austérité et la croissance aveugle. Elle implique des méthodes radicalement différentes pour co-écrire avec les citoyen.ne.s un programme écologique, social et solidaire. Un tel mouvement s’engagera dans le soutien aux mobilisations locales, dans l'élaboration programmatique et dans la mise en place de chartes éthiques (non cumul des mandats, révocabilité) et mettra au cœur de son fonctionnement les méthodes de l’éducation populaire pour de nouvelles formes d’implication, de débat et d’arbitrage."

Alexane

Votre météo avec

Evénements de BOURGOGNE FRANCHE-COMTÉ