Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Régionales en Franche-Comté : le même nombre de listes qu'en 2004

©carvy - cliquez sur l'image pour agrandir
Dix listes ont été enregistrées en préfecture pour le scrutin des régionales. État des lieux. Petit rappel : seules les listes qui obtiennent au moins 10 % des suffrages peuvent se maintenir pour le second tour et seules les listes ayant obtenu plus de 5% des voix peuvent fusionner.

Publicité

 

Le même nombre de listes, mais pas la même configuration politique surtout à gauche. En 2004, les socialistes et les écologistes avaient fait cause commune dès le premier tour. Ils sont désormais séparés, alors que, paradoxalement, ils ont dirigé la Région ensemble pendant six ans. Depuis leur bon score aux européennes, les Verts se sentent pousser des ailes et ils ont tenu à se compter.
 
A l’extrême gauche, la situation est également plus confuse qu’en 2004. Trois listes sont sur le départ (le NPA de Besancenot qui a succédé à la LCR, le Front de Gauche qui regroupe PCF et Parti de Gauche de Mélenchon et Lutte Ouvrière) contre une seule il y a six ans composée de la LCR et de LO. En 2004, le PCF s’était allié au MRC de Jean-Pierre Chevènement et aux Radicaux de gauche.
 
Au centre de l’échiquier, les choses ont également évolué. Jacques Lançon écologiste indépendant a rallié le Modem de Christophe Grudler pour ne faire qu’une seule liste en lieu et place de celle de l’UDF conduite en 2004 par Gérard Faivre désormais en rupture de ban avec la nouvelle équipe mise en place par François Bayrou.
 
A droite, la situation s’est éclaircie pour l’UMP Alain Joyandet. Le secrétaire d’Etat à la Coopération et à la Francophonie est le seul candidat positionné entre le Modem et l’extrême droite.
 
D’autres avaient annoncé leur candidature. Jean-François Humbert a longtemps entretenu le suspense en donnant des sueurs froides au maire de Vesoul avec sa posture d’homme « libre et indépendant », tout en restant sénateur UMP… C’était une grosse épine dans le pied de la droite. Il a déchanté au dernier moment comme Jean-Philippe Allenbach, président du Mouvement Franche-Comté qui avait concouru en 2004. Les Objecteurs de croissance, également annoncés un moment donné, n’ont pas donné suite.
 
A l’extrême droite, il y aura deux listes comme en 2004. Le Front national et La Ligue comtoise avec son unique slogan « non aux minarets ». Cette dernière organisation regroupe plusieurs mouvements extrêmes dont le MNR qui s’était présenté seul il y a six ans.
 
Retrouvez tous les noms présents sur les listes dans les quatres département ici 
 
 
  1. Liste «Ecologie Solidaire en Franche-Comté» - Claude Buchot
 
  1. Liste «La ligue comtoise, non aux minarets !» - Christophe Devillers
 
  1. Liste «Rassembler la Franche-Comté avec Christophe Grudler, liste soutenue par François Bayrou» - Christophe Grudler.
 
  1. Liste «Majorité présidentielle UMP - Nouveau Centre - Parti radical - Gauche Moderne - MPF - CPNT» - Alain Joyandet.
 
  1. Liste «Ensemble pour une région à gauche, solidaire, écologique et citoyenne présentée par le Front de gauche» - Evelyne Ternant
 
  1. Liste «Une Franche-Comté d’avance, juste, écologique et innovante – PS – MRC – PRG -DVG» - Marie-Guite Dufay
 
  1. Liste «Pour une gauche anticapitaliste et écologiste. Liste présentée par le NPA et soutenue par Olivier Besancenot» - Laurence Lyonnais
 
  1. Liste «Front national pour la Franche-Comté, les Français d’abord !» - Sophie Montel
 
  1. «Liste Lutte Ouvrière soutenue par Arlette Laguiller» - Michel Treppo
 
  1. Liste «Europe Ecologie Franche-Comté» - Alain Fousseret
 
redaction

Votre météo avec

Evénements de FRANCHE-COMTÉ

Lun, 8 Janvier 2018h
BGE Franche-Comté - Besançon
Sam, 27 Janvier 2018h
IUT BESANCON-VESOUL - Vaivre-et-Montoille