Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Rencontre avec le champion de moto Vincent Philippe à quelques jours du Bol d'Or...

© Hélène Loget - cliquez sur l'image pour agrandir
© Hélène Loget - cliquez sur l'image pour agrandir
© Hélène Loget - cliquez sur l'image pour agrandir
© Hélène Loget - cliquez sur l'image pour agrandir
PORTRAIT DU MOIS

À quelques jours de la 81e édition du Bol d'Or 2017 ces 15, 16 et 17 septembre sur le célèbre circuit Paul Ricard, Vincent Philippe s'est arrêté à Besançon pour la projection en avant-première à la Rodia de "I want to be a champion". Ce film retraçant le parcours du champion de moto endurance sera diffusé au Bol d'Or, sur les chaînes télévisées, dans les concessions Suzuki fin septembre et sur les réseaux sociaux. 

Vincent Philippe Film from maCommune.info on Vimeo.

Publicité

Carte d'identité :

  • Vincent Philippe
  • Né le 11 janvier 1978
  • Vit en Franche-Comté
  • Une fille, en couple
  • Métier : pilote professionnel moto, sportif de haut niveau 

À 39 ans son palmarès est impressionnant : 

  • Dix titres de champion du monde à son actif (de 2005 à 2016)
  • Trois succès au 24h du Mans dans la Team Suzuki (2003, 2014, 2015)
  • Huit succès au Bol d'Or (2004, 2005, 2006, 2008, 2009, 2010, 2011, 2017

Fils d'un dessinateur industriel, Vincent Philippe grandit à Trépot dans un village de 400 habitants dans le Doubs : "ma famille était simple, sans fortune personnelle, il n'y avait pas de magasin de moto", explique le champion. Après avoir été au collège à Ornans, il effectue un bac scientifique au lycée Pergaud et à Jules-Haag. "J'étais bon élève", nous dit-il, "j'ai toujours eu un petit esprit de compétition et cela m'a servi".  

Pendant l'année du baccalauréat, il commence sa carrière avec 16 compétitions. Il entre ensuite en équipe de France Espoir. C'est ainsi que débute la carrière professionnelle de Vincent Philippe.

Guy, le papa amateur de moto 

Guy, le papa, n'est jamais très loin de son fils lors des compétitions. Là encore, pour la projection du film "I want to be a champion" à la Rodia, il s'affaire à aider l'équipe pour l'organisation.

Vincent Philippe a eu très tôt le plaisir de faire et voir des motos : "Mon père faisait de la course-moto quand j'étais petit et il m'emmenait avec lui sur les compétitions", explique-t-il. "Au début c'était un jeu, cela est ensuite devenu une passion. Pour finir, j'ai rêvé d'en faire mon métier, d'être champion du monde. Je placardais dans ma chambre tous les posters des champions", se souvient-il.

La moto : un univers difficile

"Après quelques années de compétition, je me suis aperçu que cela allait être très compliqué. C'était un rêve de gosse mais très vite je me suis rendu compte de la réalité de la chose", précise-t-il. "À force de travail, d'ambition, chacun fait son chemin et puis un jour on y arrive".

"Je sais d'où je viens "

"Je suis têtu c'est certain, je pense être courageux et teigneux" se décrit-il. Au fil du temps, Vincent Philippe n'a pas eu de difficulté à garder la tête sur les épaules :"je suis issu d'une famille modeste de la campagne. Je sais d'où je viens. Mes racines sont ici", affirme-t-il.

Après ses compétitions et ses championnats du monde gagnés, Vincent Philippe nous raconte qu'il revenait très souvent dans sa région pour retrouver sa famille, "je retournais à ma petite vie presque ordinaire".

Un regret ? 

"Je ne vis pas dans le regret. La seule chose que j'aurais aimé faire c'est le championnat du monde de vitesse Super bike et certaines années avoir du meilleur matériel". Avec des –"si"- on referait le monde", souligne le champion.

Un métier "usant" pour l'entourage

Absences répétées pour des compétitions, le stress, les risques du métier. Vincent Philippe n'a pas choisi un métier des plus simples. D'ailleurs, il nous raconte que sa passion l'a emporté sur sa vie privée. "Cela m'a coûté mon mariage. Nous prenons très souvent des risques. Il y a aussi les blessures et la tension que nous véhiculons autour de nous. Les gens qui nous entourent ne s'y habituent pas. Cela les usent".

Un conseil pour les jeunes qui rêvent d'avoir votre carrière ?

"Les jeunes sont très branchés sport mécanique. C'est compliqué pour les parents et les enfants de mettre cela en œuvre. Aujourd'hui, ça coûte beaucoup d'argent. Il faut y aller tranquillement, par la petite porte. Un jour peut-être, en ayant bien les pieds sur terre, il sera possible d'y parvenir. Je crois qu'avec beaucoup de persévérance et de travail on peut aller très loin".

À venir …

Quand on lui demande s'il souhaite atteindre un 11e titre mondial, l'athlète nous répond modestement : "Le nombre de titres sont anecdotiques". Toutefois, le champion participera au prochain Bol d'Or (15, 16 et 17 septembre) avec un nouvel équipement. Pour lui, "gagner avec ce nouveau matériel serait exceptionnel. Nous pouvons déjà en rêver car nous sommes contents de la performance. Je veux amener satisfaction à mon équipe et faire rêver le public"

PORTAIT CHINOIS :

  • Quelle est la première chose que vous faites le matin en vous levant ? "Déjeuner. Je suis hyper rapide à mettre en route." 
  • Votre ou vos livres de chevet ? "Moto revue."
  • Votre film préféré ? "Les films d'action."
  • Le film que vous aimez le moins ? "Les films à l'eau de rose."
  • Acteur/actrice préféré(e) : "Nicolas Cage."
  • Quelle est votre musique préférée ? (Artiste en particulier ?) : "Jean-Jacques Goldman."
  • Votre péché mignon ? "Les desserts, les profiteroles, je suis un gourmand."
  • Votre couleur préférée ? "Bleu."
  • Si vous alliez sur une île déserte, qu'emporteriez-vous ? "Femme et enfant."
  • Si la réincarnation existait, en quoi ou qui voudriez-vous vous réincarner ? "Un lion."
  • Quel événement historique vous a le plus marqué ? "Le 11 septembre 2001."
  • Si vous aviez dû exercer un autre métier (ou d'autres études), quel serait-il ? "Professeur d'EPS."
  • Quelle est votre principale qualité ? "Le courage."
  • Votre principal défaut ? "La gourmandise."
  • Pratiquez-vous un sport ? "Il faut que je fasse la liste ? Un peu tout, je suis passionné de sport."
  • Un passe-temps ? "Le sport."
  • Votre pays préféré ? "L'Australie."
  • Votre animal préféré ? "Le chat."
  • Une addiction ? "Pas d'addiction."
  • Plutôt tram, bus, voiture ou vélo ? "Vélo si possible et voiture."
  • Votre lieu préféré à Besançon ? "Le fort de Bregille pour la vue."
  • En Franche-Comté ? "La vallée de la Loue."
  • Campagne ou ville ? "Campagne." 
Hélène L.

Articles liés

Votre météo avec

Evénements de Besançon

Dim, 19 Novembre 2017 17h00 - 18h30
Besançon - Grand Kursaal - Besançon
Lun, 20 Novembre 2017h
CHU Minjoz - Besançon
Lun, 20 Novembre 2017 20h00
AUDITORIUM DE LA CITE DES ARTS -1 passage des Arts à Besançon - Besançon
Mar, 21 Novembre 2017 9h00 - 14h00
Eliad Besançon - Besançon