Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Sarkozy et Fillon: ils ont réussi à fâcher Marie-Guite Dufay...

Le Premier ministre salue Marie-Guite Dufay lors de sa venue à Villers-les-Pots lundi ©carvy - cliquez sur l'image pour agrandir
La présidente PS de la Région Franche-Comté est « scandalisée » par les propos des deux hommes qui «stigmatisent» les services publiques et les collectivités locales.

Publicité

Le communiqué de Marie-Guite Dufay:

« Ce mardi, le président de la République, Nicolas Sarkozy, en réunion avec des maires du Cher, a justifié le gel des dotations de l'État aux collectivités locales et la disparition des services publics en milieu rural par l’impérieuse nécessité de « réaliser des économies », précisant que « si vous voulez plus de TGV, on ne peut pas garder le bureau de poste pour tout le monde ».

Or la veille, le Premier ministre François Fillon, lors de la pose du dernier rail de la première tranche de la branche Est de la LGV Rhin-Rhône, expliquait que pour le financement des TGV « l'État ne palliera pas les défaillances des collectivités locales », oubliant que sans les collectivités locales, jamais la LGV Rhin-Rhône n’aurait été financée.

M
arie-Guite Dufay, présidente de la Région Franche-Comté, est scandalisée par ces propos de stigmatisation des services publics et des collectivités locales tenus par les deux plus hauts responsables de l'État.Ce n’est pas l'État qui pallie les défaillances des collectivités locales, mais les collectivités locales qui assument les conséquences des choix désastreux de Nicolas Sarkozy et du gouvernement. Avec la réforme de la fiscalité locale et le gel des dotations de l’Etat, le budget du Conseil régional de Franche-Comté connaît en 2011 une baisse de 4%.

Et malgré cette situation qui résulte des choix fiscaux
gouvernementaux, c’est la Région qui doit pallier les carences de l'État dans le financement des TGV, aider les communes à assurer le maintien des services publics locaux, accompagner les salariés par la sécurisation des parcours professionnels, investir dans les lycées et les Universités pour permettre aux jeunes de se préparer un avenir.

Depuis 2007, Nicolas Sarkozy tente de se dédouaner de ses responsabilités en accusant de tous les maux les élus locaux, alors que l'État et les collectivités locales devraient lutter ensemble contre la crise économique et au service des citoyens et des territoires.

La lutte contre les inégalités, la préparation de l’avenir requièrent un sens des responsabilités que ne contient pas ces propos de Nicolas Sarkozy et François Fillon ».

redaction

Votre météo avec

Evénements de FRANCHE-COMTÉ

Lun, 8 Janvier 2018h
BGE Franche-Comté - Besançon
Sam, 27 Janvier 2018h
IUT BESANCON-VESOUL - Vaivre-et-Montoille