Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Sarkozy veut « puissamment » augmenter le nombre d’apprentis

© - cliquez sur l'image pour agrandir
En visite dans un CFA à Vesoul, le président de la République a annoncé une réforme imminente de l’apprentissage.

Publicité

A peine était-il arrivé devant le Centre de formation des apprentis de Vesoul que le président de la République a commenté les chiffres définitifs du chômage de 2007 qualifiés comme «une très bonne nouvelle pour l\'économie française». Au dernier trimestre, le taux de chômage a reculé à 7,5% de la population active. « Le meilleur chiffre depuis 25 ans », a souligné Nicolas Sarkozy qui se donne désormais pour « objectif simple de faire de la France un pays du plein-emploi avec un taux de chômage incompressible à 5% ».

 

« Mettre fin au fatras de dispositifs »

 

Ces chiffres ne pouvaient pas mieux tombés avant la visite du CFA de Vesoul qui compte 850 élèves et une cinquantaine de formations. C’est précisément pour « puissamment » favoriser ces filières qui mènent les jeunes à l’emploi que le président de la République a choisi de dédier son déplacement hebdomadaire à cette thématique. « Il vaut mieux être un apprenti qui est assuré de trouver un emploi, qu’un étudiant d’une filière universitaire assuré, à l’arrivée, d’être au chômage », a-t-il confié.

Après avoir parcouru les dédales du CFA en posant ça et là avec les jeunes, le chef de l’Etat a tenu une table ronde sur la formation professionnelle dont il a annoncé la réforme pour « mettre fin au fatras de dispositifs » qui règne dans ce domaine.

Marie-Guite Dufay, présidente socialiste de la Région Franche-Comté, a profité de l’occasion pour demander des moyens supplémentaires pour développer « cette voie de l’excellence » et pour réclamer une réforme de la taxe d’apprentissage. Ce dernier point a été accueilli positivement par Nicolas Sarkozy qui ne rate pas une occasion de se faire le chantre de l’ouverture.

 

« La démocratie ce n’est pas la guerre »

 

« Je n’ai pas forcément répondu à toutes vos questions, mais c’est ma réponse », a-t-il lancé à Marie-Guite Dufay. « Je ne vous décevrai pas. On a besoin de discuter dans la tolérance. On doit travailler ensemble. La démocratie ce n’est pas la guerre ».

Accompagné par Christine Lagarde, affublée de béquilles après une chute en Afrique du Sud, Nicolas Sarkozy s’est également félicité du nombre de salariés du privé (36% selon lui) qui ont eu recours aux heures supplémentaires défiscalisées.

Et, à quelques jours des municipales, il ne s’est pas privé de saluer son « ami de très longue date », le député UMP Alain Joyandet qui devrait sans grande surprise être réélu maire de Vesoul.

 

 

redaction

Votre météo avec

Evénements de FRANCHE-COMTÉ

Lun, 8 Janvier 2018h
BGE Franche-Comté - Besançon
Sam, 27 Janvier 2018h
IUT BESANCON-VESOUL - Vaivre-et-Montoille