Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Siège de la région à Besançon : "un juste partage des choses" selon Christophe Grudler

Christophe Grudler ©Alexane Alfaro - cliquez sur l'image pour agrandir
Réaction

La présidente de Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay, a proposé dimanche 29 mai 2016 d'établir le siège de la nouvelle région à Besançon, tandis que les assemblées du Conseil régional se tiendraient à Dijon. Pour Christophe Grudler, conseiller départemental du Territoire de Belfort et tête de liste régionale d’union du Centre pour les Régionales en Bourgogne-Franche-Comté, il s'agit d'un "juste partage des choses". 

Publicité

Christophe Grudler introduit son communiqué en indiquant que "Lors des dernières élections régionales, avec notre liste d’union du centre « Trois millions de raisons », nous avons mené une campagne active défendant l’équilibre des territoires, au sein de cette région Bourgogne-Franche-Comté. La plupart des « grandes listes » ont repris le même discours… histoire de s’attirer des sympathies électorales dans les 8 départements…et de bien vite les oublier !" 

"C’est se moquer des électeurs après six mois d’exercice"

"L’élection passée, que voit-on ? Des listes, à gauche et à droite, renient cette notion d’équilibre, pour défendre uniquement Dijon ou Besançon, en jouant la Bourgogne contre la Franche-Comté. C’est se moquer des électeurs après six mois d’exercice", explique le conseiller départemental. 

"Je redis l’impérieuse nécessité de l’équilibre des territoires entre toutes les composantes de la Bourgogne-Franche-Comté : au-delà de Besançon et de Dijon, l’équilibre doit s’étendre à toute la Côte d’Or, Doubs, Saône-et-Loire, Haute-Saône, Nièvre, Yonne, Jura, Saône-et-Loire et Territoire de Belfort. C’est aussi par la proximité territoriale, en lien avec les Conseils départementaux, que la Région se construira une image", ajoute-t-il. "Dans ce cadre, ce n’est pas un gros mot d’admettre qu’au nom de cet équilibre Dijon soit la capitale de la Région, le lieu des assemblées plénières, et Besançon le siège institutionnel de la Région. C’est un juste partage des choses. Comme il devra y avoir demain un juste partage avec les territoires plus excentrés (Nièvre, Nord-Franche-Comté, etc.). La politique politicienne et partisane n’a rien à voir là-dedans." 

"Tout chez moi et rien chez les autres"

"Au lieu de cela, bien loin des idées portées par leurs listes lors des élections régionales, certains veulent faire du corporatisme territorial. « Tout chez moi et rien chez les autres ». Ce serait un terrible échec si, sur un tel dossier imposant le consensus et non le rapport de force, on en venait à un vote des Bourguignons contre les Francs-Comtois et réciproquement. La nouvelle Région, dans laquelle nous sommes tous embarqués, est un bateau fragile : un sabordage en règle et des querelles de clochers ne seront d’aucune aide pour les trois millions d’habitants que nous sommes.

Nous lançons donc un ultime appel à la raison", conclut M. Grudler.

Alexane

Articles liés

Votre météo avec

Evénements de BOURGOGNE FRANCHE-COMTÉ