Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

SNCF : l’incroyable épopée du Strasbourg-Port Bou en Franche-Comté

© - cliquez sur l'image pour agrandir
Les quelque 600 passagers du train de nuit Strasbourg-Port Bou ont pu repartir aujourd'hui en fin d'après-midi de Saône-et-Loire, où ils ont été retenus plus de trois heures par une panne de locomotive, 20 heures après leur départ d'Alsace et plusieurs arrêts de longues durée en Franche-Comté.

Publicité

"C'est une avalanche d'incidents liés aux conditions climatiques et à des problèmes techniques (...). On a fait venir une locomotive de Chalon-sur-Saône pour remplacer la motrice défaillante", a expliqué Jean-François Dherin, un responsable marketing SNCF dépêché à la gare de Tournus (Saône-et-Loire).

C'est en effet en pleine Bourgogne que le convoi au retard exceptionnel a marqué vers 13h45 un nouvel arrêt avant de repartir peu avant 17h pour un ravitaillement à Lyon. Le train devait arriver vers h à la gare de Lyon-Perrache
Contactée en début d'après-midi, la SNCF avait confirmé une information de RTL sur l'important retard pris par le train. Elle a indiqué dans un communiqué qu'elle allait indemniser "de façon exceptionnelle tous les voyageurs".

300 plateaux-repas servis à Besançon
Parti un peu en retard de Strasbourg hier après 21h, le train s'est arrêté à Belfort pour changer de conducteur pour raison de sécurité, celui-ci ayant travaillé trois jours. Il n'y avait pas de remplaçant sur place et "on a alors fait venir un conducteur de train depuis Lyon qui est arrivé vers 6 heures du matin", a précisé la SNCF. Les passagers ont donc passé la nuit dans leur couchette ou sur les sièges inclinables, et les wagons étaient chauffés.

Certains voyageurs ont également vécu une scène de mauvais western lorsque "deux ou trois passagers qui avaient bu ont été descendus du train par la police de Belfort, parce qu'ils importunaient leur entourage".

Le train - attendu lundi à 8h30 à Port Bou, à la frontière espagnole - a finalement pu quitter à 7h20 Belfort... mais pour s'immobiliser un peu plus loin à Montbéliard, le temps de dépanner un autorail en panne sur la voie à hauteur de Baume-les-Dames.

Selon la SNCF, quelque 300 plateaux-repas ont été servis à Besançon et ceux qui n'avaient pu en profiter devaient être servis en gare de Lyon-Perrache, prochaine étape d'un voyage qui n'en finit plus. La moitié des voyageurs doit se rendre à Nice, l'autre à Port Bou.
 
redaction

Votre météo avec

Evénements de FRANCHE-COMTÉ

Lun, 8 Janvier 2018h
BGE Franche-Comté - Besançon
Sam, 27 Janvier 2018h
IUT BESANCON-VESOUL - Vaivre-et-Montoille