Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Sochaux a sorti les griffes

Sébastien Corchia est parvenu à tenir en respect Lisandro, l'attaquant argentin de Lyon. © Photo Lionel Vadam - cliquez sur l'image pour agrandir
Foot (Ligue 1)

Bien que menés, assez sévèrement, à la pause, les Sochaliens ont obtenu un nul (1-1) amplement mérité contre l’Olympique Lyonnais dans un stade Bonal séduit, et qui n’avait encore jamais vu son équipe autant à la fête cette saison. C’est à confirmer…

Publicité

Un petit point, c’est vrai, et le retour, qui plus est, dans la zone rouge (18e) pour un seul malheureux but de débours par rapport à Evian/Thonon/Gaillard. Sur l’aspect brut, l’opération n’est pas idéale. Mais Sochaux avait quand même Lyon en face. Un OL qui venait de régaler jeudi soir, sur la scène européenne. Lien de causalité ou non, les Rhodaniens ont été loin de faire la meilleure impression ce dimanche après-midi.

Ils avaient pourtant ouvert la marque, par l’intermédiaire de Gonalons, qui avait repris victorieusement de la tête (0-1, 23e) un coup franc de Malbranque, intenable pour l’axe Kanté-Poujol en première mi-temps. Dans le sillage d’un excellent Boudebouz, mais également d’un Camara percutant, le FCSM avait fait mieux que réagir. Son jeu avait même toujours laisser imaginer un retour dans cette partie, malgré un certain déchet dans le geste final, à l’instar du raté de Privat, après une bévue de Vercoutre (31e).

Egalisation tellement méritée

Le grand mérite sochalien aura bien été de ne jamais lâcher et de croire en son salut, via ses propres vertus. « A la mi-temps, je leur ai dit de continuer à progressivement les acculer. Au fur et à mesure, j’avais vu qu’on leur posait de plus en plus de soucis ». Eric Hély, le coach sochalien, a bien eu raison. Son équipe a continué à jouer, et même à très bien jouer. La récompense, tellement méritée, intervenant à la suite d’une action superbe, seulement entachée d’une position préalable de hors-jeu de Privat.

Ce dernier, en jouant un une-deux astucieux avec Boudebouz, avait résisté au retour du costaud Bisevac pour ajuster, en force, Vercoutre. Bonal, qui n’attendait que ça, chavirait enfin de bonheur (1-1, 71e). L’éventualité rêvée d’un succès de prestige commençait à faire son bout de chemin, mais Lyon, qui avait paru un brin suffisant, remettait un coup de collier, d’abord par Lisandro (73e), puis ensuite avec l’entrée de Gourcuff, qui avait été ménagé tout comme Gomis. En prenant quatre points cette semaine, Sochaux s’est donc remis dans le sens de la marche. La progression est à confirmer, mais en jouant comme ça, d’agréables surprises peuvent être espérées.

Sochaux - Lyon 1 - 1

A Sochaux (stade Auguste-Bonal), Sochaux et Lyon font match nul 1 à 1 (0-1).

Spectateurs: 14 000 environ. Arbitre: A. Gautier.

Buts : Privat (71e) pour Sochaux ; Gonalons (23e) pour Lyon.
Avertissements : Réveillère (48e), Umtiti (89e) à Lyon.

SOCHAUX : Pouplin - Corchia, Kanté (cap), Poujol Poujol (Peybernes, 55e, Banana, 76e), Roussillon - Nogueira, Traoré - A.R. Camara, Boudebouz, Roudet (Contout, 46e) - Privat
LYON : Vercoutre - Réveillère, Bisevac, Umtiti, Dabo - G. Fofana, Gonalons – Lacazette, Malbranque, Ghezzal (Gourcuff, 66e) - Lisandro (cap) (B. Gomis, 83e)

Max_sports