Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Sochaux, attention danger…

Sio n'a pu que réduire la marque pour une équipe sochalienne à nouveau en grosse difficulté. © Photo fcsochaux.fr - cliquez sur l'image pour agrandir
Football (Ligue 1)

Alors qu’on les pensait pratiquement maintenus en Ligue 1, les footballeurs sochaliens, qui ont chuté (1-2) ce samedi soir devant Toulouse, se dirigent, dimanche prochain à Bastia, vers une dernière journée de la peur.

Publicité

ll y a dans l’affaire autant de consternation que de surprise. Ce scénario-là, pratiquement le pire à imaginer, peu avaient véritablement dû le voir venir. Et pourtant… Pourtant, à l’image d’une saison sans dessus dessous, les Sochaliens ont connu une nouvelle chute de tension, impressionnante. Au point de faire à nouveau clignoter tous les voyants au rouge.

Trop contracté par l’enjeu, le FCSM s’est laissé fouetter en début de match. Quand, suite à la frappe de Hermach, repoussée par Pouplin, Sylla ouvrait la marque d’une reprise chanceuse, c’est tout Bonal qui commençait à retenir son soufle (0-1, 14e). D’autant qu’à côté, Evian, Reims, Ajaccio trouvaient le moyen de faire le nécessaire, eux. En voyant ensuite Akpa-Akpro conclure un contre éclair du « Téfécé », face à une défense doubiste aux abonnés absents, chacun revoyait le mauvais film de la saison repasser (0-2, 21e).

Prendre un point à… Bastia

Seule éclaircie dans cette triste grisaille, Sio, après une relance toulousaine pour le moins ratée, faisait valoir toutes ses qualités pour redonner vie à ce match (1-2, 42e). On pensait même qu’il allait ensuite tourner. Cela n’allait jamais se produire en seconde période, même quand Toulouse se retrouvait à dix, après l’expulsion, pour un deuxième avertissement, de l’international tricolore Etienne Capoue.

Téléphones à la main, la fébrilité générale gagnait tout Bonal au moment où Troyes ouvrait la marque devant Bordeaux. Le pire du pire ayant été évité en voyant Nancy définitivement couler devant Bastia. Une équipe corse chez qui Sochaux se déplacera dimanche prochain, lors de la dernière journée, pour valider son maintien. Pas le plus beau des cadeaux pour les joueurs d’Eric Hély qui auront, là encore, besoin d’un petit point pour souffler. Car en cas de défaite, couplée à un succès de Troyes à Valenciennes, Sochaux plongera en Ligue 2.

Les réactions :

Éric Hély : "On a raté notre début de match. Les joueurs ont eu du mal à se libérer. Nous manquions d'agressivité et nous étions fébriles techniquement. Après les deux buts encaissés, on s'est repris et nous avons joué de l'avant. La réduction du score nous permettait d'espérer le match nul. En deuxième mi-temps, on a continué avec la même détermination même si c'était parfois un peu éparpillé. Mais j'ai vu une équipe qui avait du cœur et qui a tout donné. Il nous a manqué de la justesse technique pour prendre le point qui aurait fait notre bonheur. Il ne faut pas paniquer et bien préparer le match à Bastia".

Ryad Boudebouz : "On avait l'occasion d'une belle fête et nous faisons la mauvaise affaire. En Ligue 1, les entames sont primordiales et c'est difficile de revenir contre une équipe comme le TFC quand on prend deux buts. Il faut passer à autre chose et se dire qu'on a les ressources pour aller chercher quelque chose à Bastia. Il y aura de la pression là-bas, mais il faut continuer avec notre état d'esprit actuel."

Alain Casanova : "Sur notre première mi-temps, on mérite la victoire. Nous avons contrôlé le match, notamment pendant trente minutes de haut niveau. Malheureusement, on leur permet de revenir au score et d'espérer. En deuxième période, c'était plus dur face au jeu plus direct des Sochaliens. Ils n'ont toutefois pas eu tant d'occasions que ça, si ce n'est sur des coups de pied arrêtés."

Max_sports