Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Sochaux, la superbe réaction

- cliquez sur l'image pour agrandir
Football (Ligue 1)

Alors que l’enfer leur était promis face à une équipe monégasque qui menait déjà 2-0 au bout de dix minutes, les Sochaliens ont réalisé une très grosse deuxième mi-temps pour décrocher un match nul (2-2) encourageant.

Publicité

Il est resté impassible, mais on devine à quel point les palpitations ont dû être importantes sous sa chemise blanche cintrée. Hervé Renard, le nouvel entraîneur doubiste, a donc connu une première plutôt heureuse à Bonal. Ce stade, qui chavira sur un énième corner de Dias, que Lopy coupait. De façon peut-être peu académique, mais en tout cas de manière efficace (2-2, 69e).

A ce moment-là, le FCSM avait récolté les fruits d’une formidable révolte, instaurée avant le retour des vestiaires. Un scénario que personne n’aurait envisagé au bout de dix minutes de jeu. Comme dans son jardin, Monaco combinait. L’aisance naturelle était peut-être un supplice pour les Sochaliens. Mais pour le plaisir des yeux, c’était quelque chose !

Bakambu a redonné espoir

Supérieur, le désormais ex-leader profitait en prime d’une intransigeance défensive adverse pour le moins suspecte. Martyrisé, Faussurier se retrouvait en gros danger sur son flanc droit. L’action était habilement conclue par Carrasco (0-1, 5e). Le joueur de Rocher récidivait en profitant cette fois d’une offrande de Carlao, dont la passe en retrait se transformait en passe décisive, face à un Pouplin qui se faisait prendre au premier poteau (0-2, 10e).

La tête dans le sac, incapable de ressortir un ballon, Sochaux s’était préparé au pire. Et pourtant, sa réponse sur le terrain était progressive. Ce qui avait été entrevu en fin de première mi-temps se retrouvait en seconde. Assez, pour Bakambu, pour redonner de l’espoir d’une belle tête, sur corner (1-2, 57e). La suite restait belle pour les Sochaliens, au-devant d’un match charnière, samedi prochain à Lorient. Un autre relégable.

Max_sports